Sérë

Un univers où l'appât du gain, l'égoïsme et la peur ont entrainer la fin du monde connu. Il est temps de faire place à la reconstruction.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La grève, la plage et l'eau

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Adyelle D'Or

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: La grève, la plage et l'eau   Lun 5 Mar - 7:17

La jeune femme parut légèrement déçue que tous veuille remettre leur entrainement au lendemain mais elle respectait leur condition et envies. Après tout, elle ne décidait pas pour eux tout de même ! Ils avaient raison de plus,elle devait méditer le tout et tenter de comprendre tout se que cela signifiait réellement. C'étai un gros morceau de sa vie qui était remis en question quand même. Elle hocha de la tête et ressentant la fatigue accumulée lui tomber dessus comme une masse, elle leur souhaita bonne nuit, remarcia Aldebert pour le confort de son lit et insista pour aller se coucher dans le dortoir.

Elle allait bien mieux physiquement, ce n'était que son essence angélique qui reprenait du mieux encore, elle pouvait donc se défendre. Elle leur offrit son sourire habituel puis s'en alla d'un pas lent, épuisée, vidée. Elle soupira quand elle se rendit au dortoir et qu'elle y deposa ses effets. Ce ne fut pas long qu'elle sauta sur le lit de paille vacant et s'endormi comme un bébé épuisé.

Elle rêva de sa mère cette nuit là. Elle eut même des songes sur des monstres la poursuivant, et elle, incapable de faire de la magie, se faisant manger tout cru. Hmm...pas très reposant. Elle se réveilla tout de même un peu avant l'aube et se dirigea vers la grève. Le matin était frisquet mais elle avait prit soin de s'étirer un peu et donc, était réchauffer et puis elle portait son manteau.

Une fois rendu, elle se mis en position de méditation et calma son être et son esprit des milles et une douleur qui l'avait assaillie d'un coup au matin. Cela n'allait pas être facile, loin de là, mais elle savait qu'elle performerait un tant soit peu et qu'elle apprendrait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldebert

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 12/12/2017

MessageSujet: Re: La grève, la plage et l'eau   Lun 5 Mar - 21:52

Aldebert avait passer une nuit exécrable. Non seulement était-il épuiser, mais en plus, son manque de sommeil ferait de lui un faible adversaire contre cette ignoble femme. Il aurait aimé avoir le temps de parler à Alca, mais il ne l'avait pas revu depuis la veille. Normale, son amoureux était de retour, il n'allait plus avoir l'exclusivité des moindres pensées de sa meilleures ami.

Lentement, il descendit sur la grève. Il avait laisser une note sur la porte de la taverne demandant à Alca de le remplacé, ou alors à celui qui rentrerai en premier dans la taverne. Il n'avait amener aucune armes ni aucun poison, il n'avait rien fait comme entraînement et se demandait s'il ne s'était pas encore fait berner.

-Bon matin Adyelle, je suis content de voir que je ne suis pas le seul à avoir...cru, non ce n'est pas le bon terme, avoir décider d'en savoir un peu plus. Je ne crois pas ce qu'elle dit, mais je pressent que je vais le regretter si je ne l'écoute pas ou si je ne fais rien.

Il se rapprocha d'elle un peu et relâcha les morceaux de bois qu'il avait amener, il les installa ensuite en rond de feu afin de réchauffer un peu la place. Le froid était mordant et c'était préférable d'avoir une source de chaleur, ou du moins une source de séchage. S'il allaient s’entraîner, cela les couvrirait sans doute de sueurs et là se serait dangereux.

- J'aurais voulu en parler avec Alca, mais j'ignore elle est où. Je ne sais pas quoi pensées de ces deux individus. Je veux dire, ce n'est pas parce qu'un de nos ancètres à été un héro que nous le sommes, c'est comme de dire que parce que j'ai été... un assassin dans le passé, tout mes descendants le seront... j'aspire à une meilleures vie que cela, pour moi et pour eux....

Il regarda Adyelle, il n'avait pas l'impression qu'elle pouvait comprendre tout cela, elle semblait si pure, si innocente, c'était rafraîchissant ce coté. Mais lui, il ne l'était pas, il était sombre et il avait vu son regard changer face à lui, Était-ce ce qu'il avait dit, était-ce à cause des nouveaux, il ne le saurait sans doute jamais, mais c'était comme cela.

- Que désire tu trouver avec un enseignement auprès de cette femme? Je veux dire que penses tu trouver que tu ai tant de besoin, n'est tu pas mieux de garder l'innonce que tu as, n'es tu pas mieux de te garder pure face à ce monde... Je suis un peu idiot en ce moment car je ne cesse de me contredire je sais, mais sérieusement. Ils m'ont mélanger avec leur révélation....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalon

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Re: La grève, la plage et l'eau   Lun 5 Mar - 22:48

------
Adalon était descendu sur la plage la veille, et avais passé un peu de temps à réfléchir sur le quai. Le craquement des planches sous ses pieds lui était nostalgique, bien qu'il n'ait aucun souvenir de son enfance dans un village de pêcheur. Des chaloupes de pêche gisaient sur le gravier, plus loin, et il se dit que son village natal ressemblait peut-être à cela. L'eau était froide et mouvementée, et la lumière diminua rapidement alors que le soleil se couchait à l'ouest, derrière la falaise. Le reflet du ciel orangé sur l'eau donnait l'impression que la mer était plus brillante que toutes les ombres aux alentours. Adalon sortie de sa rêverie, et s'en alla, cherchant un coin tranquille.

Il n'eut pas à chercher bien longtemps, car il découvrit l'entrée d'une mine sur le flanc de la falaise, à peine plus élevé que le niveau de l'eau. Il entra et examina les lieux, s'éclairant avec une flamme. Il s'agissait sûrement d'une cavité naturelle, creusée et agrandie par les vagues, puis minée par les villageois. Peut-être qu'une veine de métal facilement accessible y avait été découverte, autrefois. Cela expliquait l'emplacement étrange, bien que la veine ait été vraisemblablement épuisée depuis. Il y avait quelques blocs de pierre taillés sur les lieux, mais aucun outil, probablement car ils rouillaient facilement avec l'air humide et salé provenant de la plage.

Adalon avait bien des choses à vérifier, mais il se concentra sur ce qui lui semblait le plus urgent. Il se défit de ses objets magiques et des vêtements qui couvraient son torse. Ceux-ci étaient enchantés pour ne pas brûler, et cela le nuirait dans ce qu'il voulait faire. Il s'assit en tailleur, dos à un mur, alluma un feu magique qui le maintiendrais au chaud, puis sorti son livre de sort. Il étudia rapidement le peu de sort qu'il contenait, puis retourna dans les premières pages. Il prépara un rituel de bas niveau, étalant quelques pierres précieuses en cercles autour de lui, puis incanta en langage arcane.

Ses yeux se mirent à luire bleus, alors qu’ils lui permettaient désormais de détecter la magie. Il pourrait voir et identifier en partie ce qui était magique, mais ce qui l’intéressait, c’était lui-même, ou plutôt sa malédiction, qu’il avait regarder ainsi plusieurs fois déjà. Se concentrant, il vit dans son torse les dizaines de sortilèges liés entre eux qui composaient sa malédiction. Il avait déjà conclu que sa malédiction était en fait un engrenage bien huilé de plusieurs sortilèges, et non un seul sort surpuissant. Cela lui donnait l’espoir qu’il puisse le dissiper lui-même un jour. Jusqu’ici, il n’avait pas réussi.

Il nota que quelques choses avaient été déplacés dans cette véritable toile de sortilèges multicolore. Il tenta à nouveau de les identifier, sans succès. Cependant, en repensant aux paroles de Lance sur ses origines, il se demanda si la partie obscure de ce sortilège provenait plutôt de lui-même, de son ancêtre démoniaque. Cela faisait du sens, car elle avait changé de place avec la partie lumineuse, qu’il attribua à son côté lumineux. Il conclut donc que son pouvoir lumineux serait normalement consommé par la malédiction pour faire l’alimenter, et que lors de l’intervention d’Adyelle, le néant avait changer de cible, ce qui l’avait libéré. Cependant, lorsqu’il s’était séparé d’Adyelle, il avait utilisé les flammes de son côté obscur pour bloquer le néant, et celui-ci se nourrissait désormais de ce pouvoir, à la place de l’autre.

Cela faisait du sens, et pouvait aussi justifier son changement d’attitude soudain. Pour l’instant, tout avait l’air de fonctionner normalement, sauf la portion qui le rendait mort-vivant. Il pourrait peut-être mettre au point une stratégie pour isoler le néant, ce qui lui rendrait ses pouvoir originaux, et libérerait les âmes prisonnières, du moins l’espérait-il. Si les sortilèges étaient inactifs après cela, il n’aurait pas besoin de les dissiper, ou peut-être allaient-il disparaître tout seuls, sans source d’alimentation. Sans s’en rendre compte, il s’assoupit et suivit ce chemin de pensée jusque dans ses rêves, puis il se mit à entendre des voix venues du passé….

------

Il se réveilla en sursaut, avec l’impression qu’il avait oublié quelque chose d’important… mais quoi? Son feu magique durait toujours, heureusement, car il aurait gelé. Des voix lui parvenait de l’extérieur, ainsi que l’odeur d’un feu de camp. Il s’étira, raide de partout, puis se rhabilla. Il cacha ses affaires entres quelques pierres et rejoint les autres sur la plage de gravier. Il entra donc sur la plage par l’entrée de mine, venant se réchauffer auprès d’un vrai feu cette fois. Il salua Adyelle et Aldebert promptement, les yeux fatigués, et resta silencieux, regardant le soleil se lever sur la mer. Le spectacle était éblouissant, dans tout les sens du terme.


-J’espère que Maliniatal n’est pas du genre à se lever tard, sinon on va attendre longtemps…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alca Vorkail
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: La grève, la plage et l'eau   Mar 6 Mar - 9:37

Comme le soleil se levait, ils purent voir sur l'eau, une des petites embarcations revenir vers la berge, à son bord, Maliniatal. Elle revint sur le bord de la grève et sortie de son petit bâteau pour le hisser sur la terre ferme, sans aucun mal à croire qu'il ne pesait rien. Elle sortie un filet du fond du bâteau, qui contenait plusieurs poissons.

-Tenez... tout à l'heure on pourra se préparer un bon repas, vous en aurez de besoin après vous être entraîner comme des forcenée. En fait...c'est ce que je souhaite.

Elle rie un peu et regarda son environnement, la grève était assez large, mais il y avait de nombreuse pierre ici et là qui empechait une circulation fluide et sans problème. Se serait leur premier travail.

-Vous voyez toutes les pierres qu'ils y a ici et là, il y en a des grosses, des petites, tout sa doit disparaître, vous en ferez une belle pile de chaque cotés du quai. Je ne veux pas que vous usiez de magie. Ni même d'outils, seule vos bras et s'il le faut vraiment, le travail d'équipe compte. Vous avez besoin de développer votre force physique et votre endurance. Rien de t'elle qu'un exercice terrain pour le faire.

Elle alla ramasser une pierre qui faisait la moitié de sa taille et l'a souleva seul. Sa force était impressionnante, elle devait tenir une partie de celle-ci d'une race quelconques. Sans doute avait-elle un peu d'orc en elle, ce qui pourrait éventuellement expliquer son caractère, un peu ses formes et surtout sa force. Ou alors elle avait du géant. Aldebert en avait, donc elle en avait sûrement elle aussi.

-Allez ne vous faites pas attendre, il y a beaucoup à faire, beaucoup à enlever, je pense bien que nous en aurons pour une bonne partie de la journée, ensuite, je vous montrerai comment vous battre lorsque vous êtes sur le bord de l'épuisement...ho...vous ais-je dit que vous trouveriez cela difficile? Vous allez avoir mal comme jamais...et cette douleur...mon mari ne pourras pas vous l'enlever...


Elle regarda les trois personnes qu'elle devait pour le moment entraîner, puis se rappela que certains avait peut être des questions avant de commencer tout cela, alors il vallait mieux y répondre tout de suite plutot que d'attendre.

-J'ai oublié avant... je ne sais pas si vous avez des questions sur votre passé votre présent, des questions pour moi ou sur vous, ou sur des gens de votre passé.? Je peux y répondre au meilleur de mes capacités. Nous sommes ici pour vous aider, on ne peux agir...en fait nous avons décider de ne pas agir directement, mais nous pouvons le faire indirectement
.

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sere.forumactif.com
Adyelle D'Or

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: La grève, la plage et l'eau   Mar 6 Mar - 19:09

La jeune demi-ange reprit conscience de son environment que plus tard, quand Aldebert arriva avec le nécessaire pour faire un feu. Elle n'y avait pas penser à ça. Elle sourit doucement au demi-géant. Elle se questionnait encore à son propos. Il avait sa part de noirceur, c'était évident maintenant et elle avait déchantée mais était-ce suffisant pour la faire fuir ? C'était un bel homme et il possédait de belles qualitées ainsi que le sens du devoir mais son passée semblait faire jahir des passes de colère et de dégoût assez fréquemment. S'il acceptait son amour, serait-il un bon père ? Voudrait-il des enfants ?

Adyelle se le demandait vraiment et elle souhaitait des enfants plus que tout au monde. Aldebert était un homme complexe et elle aurait besoin de lui parler en privé et ce, rapidement. D'un autre côté, maintenant humain, Adalon semblait indéscis également. Était-ce les même pensées qui le traversait à son propos ? Avec lui aussi, il lui faudra avoir une conversation intime. Le Damné/humain, une fois à l'apparence humaine, n'était pas laid du tout. Certe, se n'était pas un combattant aguêrit, mais au moins, il n'avait pas eu de retournement de situation qui l'avait choquée à son propos.

Quand le petit bâteau de la batarde arriva, cela la sorti de ses interrogations et l'observa agir. C'était une femme forte et indépendante. Bref, tout se qu'elle désirait devenir. Maliniatal allait la modeler pour le mieux et Adyelle se remodelerait à sa guise, en meilleure qualité et meilleure forme. Elle aimait cette idée et sourit de joie. Enfin un vrai défi. Elle remercia les dieux de les avoirs mit sur sa route. En pensant aux dieux cependant, elle reprit un petit sérieux mais qui ne dura que quelque secondes, trop heureuse de se prouvée. Elle se tourna vers Aldebert, ses questions lui remontant en mémoire.

- Je vois aisément mon avenir avec ses entraînements, je vois un avenir meilleur ou je ne craindrait pas qu'il arrive malheur à ceux que j'aime. Et détrompe toi Aldebert, je ne suis pas si innocente. J'ai vu et fait quelque atrocité qui m'ont changée mais contrairement à certaine personne, je ne m'y attarde pas et garde le sourire et j'ai garder mes yeux d'enfant envers se monde, c'est bien plus sain pour moi. La lumière doit toujours surpassée les Ténèbres sinon je ne serait plus apte à avancer dans se monde de fou. Alors laisse le passée là où il est et avance avec ou sans moi, à toi de voir.


Elle lui sourit tendrement.

- Ne te laisse jamais berné par ceux qui voudrait te dicter qui tu es. Tu es celui que tu as décidé d'être, bon ou mauvais choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldebert

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 12/12/2017

MessageSujet: Re: La grève, la plage et l'eau   Mar 6 Mar - 20:54

Aldebert regarda Adalon arriver. Il était en partie humain, plus humain que la dernière fois, ou complètement, toute cette histoire n'avait pas encore été mis au claire, mais le sacrifice d'Adyelle pour lui était beaucoup trop grand. Elle n'avait pas songé au danger et Adalon n'avait rien fait pour l'éloigner du danger. Il lui en voulait encore pour cela, mais il devrait apprendre à oublier. Il ne pouvait pas gérer la vie des autres, il ne pouvait gérer que la sienne. Puis hier, Adyelle avait été assez claire en sortant de la taverne.

- Adalon, il est bien que tu sois venu, je crois que de ré-apprendre à utiliser le corps d'un mortel te sera fort important. Je ne suis pas sur de ce que tu vaux avec une enveloppe de viande. Toi qui est habituer à te sacrifier pour attaquer, tu ne pourras pas faire cela était fait de sang et de chaire maintenant. Tu vas devoir apprendre une toute nouvelle technique de combat. As-tu songer à ce que tu voudrais apprendre? Quel arme voudra tu manier? Je pourrais regarder avec le forgeron à ce qu'il t'en procure une...

Il lui sourie, il tentait d'être gentils malgré qu'il lui en voulait, c'était idiot, personne ici n'avait besoin de son attitude. Il se devait d'être aimable et d'acceuillir tout le monde, s'il ne le faisait pas pour lui, il devait le faire, pour le village, pour Alca.

Il écouta ensuite Adyelle parler de choses attroces qu'elle avait fait. Cela lui apporta un petit sourire en coin. Elle n'avait rien fait qui lui apportait des cauchemars jours après jour, elle n'avait rien fait qui soit si atroce que même dans sa mort elle en serait encore hanté. Mais pour elle l'action ou les actions qu'elle avait fait était mal il en était persuader, si elle en parlerait un jour, il l'écouterait sans doute. Mais il doutait qu'elle puisse lui apprendre une horreur. Elle ne l'aurait pas dit si facilement, avec aussi peu d'émotion. Même lui ses pires missions aujourd'hui l'étranglait lorsqu'il en parlait. Il était un vrai monstre, pire que ces démons.


Aldebert qui semblait beaucoup plus calme que la veille, se leva et passa devant Maliniatal sans lui prêter vraiment attention. Il avait besoin de se défouler un peu, pour évacuer, pour mieux réfléchir. Il alla donc commencer à déplacer des pierres, celles qu'il pouvait déplacer. Il avait une force physique certes, mais rien de comparable à l’ancêtre. Il en était impressionner, mais jamais il ne lui dirait.

-Nous aurons à travailler en équipe pour certaines pierres, à moins que l'un d'entre vous soit aussi fort que l'ancètre, sinon nous devrons nous mettre à deux voire à trois. Toi, Adalon, fait attention, ton corps n'est plus habituer, commence par petit, sa serait idiot de te blesser sur une roche...tu vaux plus que cela... du moins, j'imagine. De plus si une attaque arrive, il faut quand même rester en état de défendre la ville ou la personne.

Il les regarda tout les deux pendant un moment, puis recommenca à rammasser des pierres. Il jetait parfois des regards à Maliniatal qui elle, n'était qu'assise sur un des rochers à ''profiter'' de la chaleur du feu. Elle lui tappait sur les nerfs à un tel niveau que sa le rendait malade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalon

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Re: La grève, la plage et l'eau   Mar 6 Mar - 21:47

Adalon sourit à Maliniatal, il ne s’attendait pas à ce qu’elle soit debout si tôt, surtout à la quantité d’alcool qu’elle avait consommée avant et probablement après son départ de la taverne. Il se demanda si elle avait même besoin de dormir.

-J’ai des tas de questions, mais ça attendra, sinon on va y passer la journée.

Il alla aider Aldebert, songeant à sa question, et à ce qu’Adyelle avait dit sur le choix d’être celui qu’on veut. Il n’avait pas vraiment pris le temps de penser à une arme ou un style de combat en particulier, juste qu’il voulait augmenter ses capacités physiques… mais il ne tiendrait pas longtemps sans pouvoir se défendre physiquement. Un bouclier pourrait lui être utile, mais il préférait ne pas être encombré, afin de pouvoir rapidement utiliser des sorts ou des objets spéciaux.

-Je ne sais pas vraiment, à vrai dire. Il faudrait que ce ne soit pas trop lourd, et que je sois capable d’avoir une main de libre rapidement. Il faudrait que je sois tout de même capable de me protéger, aussi. Que pouvez-vous me suggérer?

Adalon soulevait des petites pierres, à peine plus grosses que ses deux mains, et il commença à avoir mal un peu partout. Il regarda les autres faire, et il apprit à mieux utiliser ses genoux et son dos pour éviter de se faire mal. Tout de même, il s’essoufflait si vite qu’il ne pouvait plus parler en même temps. Lorsque vint le temps de déplacer un plus gros rocher, et que Maliniatal les laissaient se débrouiller, il utilisa une rame comme levier pour aider Aldebert et Adyelle à le soulever, puis il accourait pour les aider à le déplacer. Quelques pêcheurs prirent le large avec leurs chaloupes pendant la journée, les regardants avec curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldebert

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 12/12/2017

MessageSujet: Re: La grève, la plage et l'eau   Mar 6 Mar - 22:21

Maliniatal les regarda déplacer des roches, seule et parfois en équipe. Elle parlait peut, mais usait d'une flèche comme d'une sorte de bâton pour les incités à changer de position pour améliorer leur prise, diminuer les risques de blessures et augmenter leur charge. Elle avait un visage plutôt neutre, ni colère, ni joie ne semblait l'habiter. Elle était concentré sur la tâche de leur apprendre à bien se tenir.

Elle replaçait leur pieds ou leur bras ou leur dos en claquant un peu sa flèche sur les parties du corps qu'ils devaient corriger. Elle tenait dans sa main, la pointe de la flèche qui lui avait taillader la main. Avec les années, elle avait appris que la douleur lui permettait de contrôler sa colère. Elle en avait particulièrement de besoin en ce moment, si elle ne voulait pas faire passer sa colère sur eux. Il ne fallait pas les décourager à leur première journée.

Après avoir nettoyer une bonne partie de la grève, lorsque l'équivalent d'une belle arène fût fait, elle se mit à sourire et alla ranger sa flèche dans le carquois. Ils étaient près pour une petite pause et ensuite ils pourraient jouer à va chercher.

- Vous méritez une pause, vous devez manger et boire c'est important. Votre corps à dépenser beaucoup d'énergie dans la force physique, nous allons tester après ce repas, votre capacité a courir et à respirer. Je vais lancer mes flèches et vous devrez les suivres et allez les cherchers pour moi. Je sais que vous ne pourrez jamais filer comme la flèche, mais cet exercice, va vous permettre de comprendre le chemin d'une flèche, son vol, sa façon d'être. Vous allez vous améliorer sur le plan physique, sur le plan cardio et vous pourrez éventuellement apprendre à arrêter une flèche de façon moins idiote que seulement par votre corps.

Elle regarda le feu qu'elle s'était assurer d'entretenir alors que tout le monde s'entrainait et regarda les poissons. Ils n'étaient pas préparer ni rien, mais une fois griller sa ne changerait pas grand chose. Maliniatal était sans doute la pire cuisinière que l'univers ait connue, elle ne s'attarda donc pas à préparer les poissons et sortie un morceau de viande sécher de son sac

-Allez y, préparer les commes vous le désirez je m'en fou, je vous accorde le temps d'une chandelle en repos, ensuite nous allons reprendre. Attention n'allez pas croire que cela va facilité votre entrainement, bien au contraire, votres corps ayant subie une phase de repos ne sera que plus dure envers vous lorsque vous recommencerez le sport....


Elle rie un peu et regarda les trois élèves qui se tenaient devant elle. Elle était contente d'avoir l'esprit occuper par quelques chose, sinon elle serait en train de frapper dans un objet jusqu'à ce que ses jointures ne se casse. Elle ne connaissait pas grand moyen d'évacuer sa colère, outre que de ce blesser ou de se battre. Heureusement enseigner semblait aider, car elle n'avait eu besoin que d'une toute petite blessure pour ce calmer.


-Profiter en si vous avez des questions... je suis toute ouïe... au fait mon mari ne vous l'a pas dit mais lui aussi peu vous enseigner, autrement, mais il le peut. Mais ne vous fiez pas à lui pour la force physique, car sinon vous allez être décu... mais vraiment décu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adyelle D'Or

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: La grève, la plage et l'eau   Mar 6 Mar - 22:53

Elle travailla fort avec les garçons, le sourire au visage, les bras en feu, mais le coeur plus léger. Ça faisait du bien de se dépensé, de sortir le méchant comme on dirait. Elle souleva de gros morceaux, pas autant gros que ceux qu'Aldebert soulevait, mais tout de même, elle était forte. Se genre d'exercices ne lui était inconnu et elle faisait autrefois bien plus pour travailler ses positions. Après tout, son art nécessitait l'harmonie entre la souplesse et la force, la finesse et la précision.

Elle s'amusait, tout simplement. Quand Maliniatal décida qu'ils en avait fait assez, elle avait à peine transpirer et était un peu essouflée. Sans poser de question à la femme, elle prit quelques poisson et se mit à les préparer pour tout le monde en chantonnant joyeusement. Une fois tout dépenailler de leurs écailles, membranes ininteressantes et de leur os, elle les mit à cuire sur une pierre plate près du feu.

- Aldebert, dit moi, après l'entrainement, pourrais-je discuter avec toi en privé ?


Elle avait lever les yeux vers lui, l'observant avec intensité mais tranquillement.

- Même si on va souffrir physiquement, j'ai deux-trois petites choses à te demander.

Puis porta son regard vers la femme, amusée alors qu'elle leur annonçait les prochaines épreuves.

- J'ai hâte, il y a longtemps que je n'ai pas attrapper une flèche au vol. C'était l'une de mes activités préférée dans la communauté où j'ai grandit. D'ailleurs, savez vous comment vont les gens la-bas ? Avez vous des nouvelles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldebert

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 12/12/2017

MessageSujet: Re: La grève, la plage et l'eau   Mer 7 Mar - 9:31

Aldebert ne répondit pas tout de suite à la question d'Adalon. Il devait y réfléchir, il avait été spécifique dans le genre d'arme qu'il voulait, sans toutefois l'être. Pas trop lourd, on oubliait donc toute arme à deux mains voir, bâtarde aussi. On oublie toute arme d’hast aussi, ce qui était un peu dommage, sa manquait aux combattants de la ville. Il voulait de la protection, mais avoir une main libre rapidement.
Il avait peut être une idée, mais c'était à voir s'il voudrait l'essayer.

Il continua à ramasser des pierres. À chaque fois qu'il recevait un coup de flèche de la part de Maliniatal son regard devenait de plus en plus noir et meurtrier. Il aida beaucoup les autres étant le plus fort de nature. Cela lui faisait plaisir et semblait le calmer entre les différents coups de flèche de l'ancètre. Aussi fût-il soulager d'apprendre que l'exercice prenait fin. Ils avaient fait un bel espace et cela rendait la grève plus accessible, l'été, ce serait magnifique pour profiter des journées chaudes, il se rendit compte qu'en même temps de s'être entrainer, ils avaient rendu le village meilleurs. C'était pas con après tout ce qu'elle faisait. Mais il était un peu trop fier pour lui dire merci de suite.

Il alla près du feu et regarda Adyelle préparer les poissons, il pourrait sans doute lui demandé de l'aider à la taverne, quoi qu'elle avait dit savoir s'occuper des champs et il manquait terriblement de gens pour s'occuper de ceux-ci. Elle serait sans doute plus utile là bas.


-Bien sur Adyelle, nous pourrons parler plus tard sans problème, mais pendant l’entraînement ce n'est pas la meilleures des idées. Viens me voir après à la taverne. Je m'arrangerai pour te parler, au pire on ira dans ma chambre pour parler plus tranquillement. Ni voit rien d'inconvenant, sinon après l’entraînement on restera ici et on parlera.

Il sentait l'odeur du poisson qui commençait a griller et l'eau lui vint à la bouche. Il ne mangeait pas toujours de la viande ou du poisson alors quand il le faisait il était heureux. Il n'y avait pas assez de chasseur et de pêcheur, il laissait souvent les morceaux de protéines aux autres.

- Adalon... j'ai deux options de combats à te proposer, mais je peux réfléchir plus longuement ou toi aussi de ton coté. Mais je sais que tu savais faire de la magie, j'ignore si c'est encore la cas mais dans les deux cas, tu pourrais soit te battre avec une épée courte et une targe de bras, donc tu as une main de libre en tout temps. Ou alors, une arbalète une main. Ce qui fait que tu sera toujours en combat éloigner et te permettra d'user de ton corps moins physiquement et éventuellement peut être éviter que tu fasse l'erreur d'offrir ta chaire comme bouclier par habitude.

Il lui sourie, se disant que pour le moment c'était les deux meilleurs options qu'il voyait, du moins le mieux vu les circonstance du retour dans un corps humain. Même s'il n'était pas sur que l'épée courte et la targe soit la meilleure des idées.

-Au fait Adalon, ne me vouvoie pas, je ne vouvoie pas non plus, personne ici n'est de noblesse à moins que tu n’ai caché des informations sur toi? Mais je doute que si tu l'es, tu ne le sois encore, le monde est déchirer de toute part... la noblesse change comme on change de vêtements.

Il haussa les épaules et regarda la mer, elle était belle, magnifique. Parfois il avait le sentiment que la mer l'appelait, il savait que l'horizon n'était pas la fin du monde, mais il ignorait si d'autre place existait et si oui, était-il en guerre comme ici? À écouter les ancêtres, c'était le monde alors sûrement que oui. Comment en étaient-ils tous arriver là?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La grève, la plage et l'eau   

Revenir en haut Aller en bas
 
La grève, la plage et l'eau
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sérë :: L'an 1-
Sauter vers: