Sérë

Un univers où l'appât du gain, l'égoïsme et la peur ont entrainer la fin du monde connu. Il est temps de faire place à la reconstruction.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En après-midi, jour 2

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Aldebert

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 12/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Ven 2 Mar - 18:54

Adalon ne faisait rien, il ne faisait que regarder autour de lui, il venait d'apprendre beaucoup d'informations et voulaient être sur de traité l'ensemble de tout cela de façon adéquate. Adyelle était hors de danger, alors c'était une chose en moins à ce soucier, maintenant, il y avait toutes les informations à traité et l'arriver de cette dame. Cette nouvelle ''ancienne''.

Pourquoi eux, pourquoi eux devraient être les nouveaux héros de cette ère et surtout pourquoi Alca n'était pas là alors que tout ces imbéciles venaient parler de tant de chose importante. Il ne comprenait pas trop tout ce qui se disait, le passé de tous et chacun Sérénity... puis l'arriver de cette femme au cheveux noire, elle était si belle, si différente mais son regard était détruit, son âme était étrange, il le ressentait, il ressentait aussi une forme de chaos venir d'elle, sans comprendre l'ampleur de ce qu'il représentait en cette chose.

Il alla prendre un peu de nourriture et d'eau et alla la porter à la table d'Adalon et Adyelle, il regarda Adalon avec un regard assassin.

-Tu es bien chanceux qu'elle soit debout car croit moi tu n'aurais pas apprécier ce qui serait arriver sinon....

Il retourna près de Maliniatal qui semblait se calmer et revenir en colère, l'émotion était très présente chez cette femme, elle avait sans nulle doute bien du mal à les contenir, puis, alors qu'il pensait à cela, un coup de poing rapide, précis et remplie de force vint le forcer à plier en deux, le souffle complétement couper. Il en vit des points noirs tant il eu du mal à retrouver le souffle, mais il ne tomba pas. Il se releva ensuite après un moment à chercher de l'air et regarda Maliniatal avec une haine profonde mais aucune colère.

-Ho oui, je vais apprendre avec toi tes techniques et c'est une promesse que je m'arrangerai pour te le faire subir au centuple ce que tu viens de faire et arrête de sourire, je sais très bien ce que tu penses, que le jour ou je vais y arriver, tu me sentira près.

J'en ai rien à faire, tu vois, j'ai appris ce que j'avais à savoir, mes ancètres ne font pas de moi ce que je suis, je suis ce que je dois être grace à Alca. Elle est la seule à avoir une réelle importance pour moi. Rien ni personne d'autre ne compte. Elle est celle qui doit être protéger et ma vie je lui dédie pour que ce que j'ai été ne sois plus jamais.

Pour ce qui est d'Adyelle... qui soit en disant passant ma belle, j'aimerais que tu m'appelle Aldebert, Al était un homme que j'ai profondément détester et fini par tuer pour mon propre intérêt et plaisir personnelle, pour ce qui est d'Adyelle, elle fera ce qu'elle veux et sera protéger par nous aussi. Oublier les dieux qui décide et autre, je ne crois pas en eux. Ce ne sont que des gens puissant comme vous qui ont décider de prendre place dans un jeux d'échecs dont nous sommes les pions. La seule chose qui nous reste à faire est de rester dans la lumière tout comme Adyelle le fera. Entouré de ces amis ici et de moi qui veillerai sur son derrière, elle n'ira pas vers le sombre...elle ne fera pas cette erreur j'en suis sur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalon

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Ven 2 Mar - 20:59

Adalon sourit à Adyelle, mais son sourire s’effaça vite lorsqu’elle lui prit la main. Il voulut l’enlever, mais n’en fit rien, car il ne ressentait rien de semblable à ce qu’il avait senti plus tôt. Il ne ressentait que la chaleur et la douceur de sa main. L’idée de vivre une vie paisible dans le village vint à Adalon. Ce n’était pas son genre de rester d’être inactif alors qu’il avait le pouvoir de contrer une menace, pourtant, il espéra qu’il aurait le temps de profiter un peu de la vie.

Lorsque Aldebert vint porter la nourriture à la table, il dégagea sa main doucement, et écarta ses mains devant lui, lui opposant un visage neutre, au regard brillant.


-Aucun de nous n’aurais apprécié cela, en particulier Adyelle. Cependant, rien de cela ne s’est produit aujourd’hui, alors inutile de s’y attarder, tant que chacun apprenne de ses erreurs.

Adalon se contenta d’écouter les conversations et de cogiter à partir de ce moment. Il se décida aussi à manger et boire, puisqu’il n’avait rien manger depuis son retour à la vie, et il avait dépenser pas mal d’énergie, physiquement et mentalement, depuis. Il rejoint la conversation lorsque Lance lui répondit au sujet de son choix, et des pouvoirs d’Adyelle.


-J’ai bien hâte à cette discussion, bien que j’imagine qu’il préférable de l’avoir en privé. De la même manière, je ne vous importunerai pas plus longtemps sur ce dont vous n’avez pas la liberté de discuter…

Adyelle se leva, outrée, lorsqu’elle apprit au sujet de sa famille. Adalon grinça un peu des dents en entendant cela. Il devinait difficilement ce qu’elle pouvait ressentir face à ces révélations, n’ayant pas connu ses parents lorsqu’ils étaient décédés. Contrairement à Lance, il n’avait pas de magie ni de sort pour modifier les émotions, alors il ne dit rien, se contenta de lui toucher l’épaule doucement., incertains. Quand Mali lui répondit au sujet de l’entrainement, et  il afficha un sourire enthousiaste, mais cela ne suffisait pas à cacher son inquiétude à la mention d’os brisés.

Puis, Mali frappa Aldebert au ventre. Celui-ci devait vraiment passer une mauvaise journée, sans compter qu’il n’avait pas eu de repos depuis le raid de la veille. Adalon ne fut pas étonné de la réponse d’Aldebert, mais il espérait que s’était surtout la fatigue qui parlait. Il ne s’était pas inquiété de son caractère avant, mais il voyait maintenant qu’il y aurait bien des frictions dans les prochaines semaines. Il remarqua que la femme corbeau quitta la pièce. Cette journée apportait son lot de peine, se dit-il, et chacun devrait l’apaiser à sa façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celear

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 14/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Sam 3 Mar - 17:37

Lance écouta distraitement les gens parler ayant son regard posé sur Sylvania. Il voyait bien qu'elle souffrait qu'elle avait dut vivre les pires attrocités à un point tel que ses propres malheurs ne semblait être qu'un mauvais jour. Il l'avait entendu parler avec tant de méfiance, que cela le peinait grandement. Il savait qu'elle ne se méfiait pas de lui, mais bien du fait qu'il puisse autant veiller sur elle que sur les autres. Il était simple pour Luìnwë de lancer une attaque sur un village et en simultané de tenter de reprendre Sylvania. Cela forcerait alors le Paladin de Martha à devoir choisir entre sauvé des centaines de vie ou une seul. Il avait dut faire ce choix par le passé et cela lui avait couter la faculté d'user de ses jambes pendant bon nombre d'année. Comment comparer une vie à des centaines, comment comparer son bonheur à celui d'une centaine de famille. Sérénity avait été rasé à cause de ce choix. Après le départ de Mali, il ne lui avait jamais compter cette histoire, ayant encore de la difficulté à accepter que son choix fut le bon. Il avait ... préféré allez à la rescousse de l'une de ces descendante, au lieu de veiller à la protection du lègue de sa femme. Par sa faute leur idylle avait était rasé, des centaines de gens était mort... certe grâçe à cela Aldebert existait à présent. Mais sa vie était elle supérieur à la dizaine de millier qui aurait été présent maintenant s'il avait sauvé ces gens des centaines d'années plus tôt. Est-ce qu'au lieu d'un héros de plus il en aurait des dizaines. C'était son démon du passé qui le suivait même aujourd'hui, c'était aussi là la plus grande raison de son refus de s'établir paisiblement avec Maliniatal et refondé famille, tout ce temps qu'il était à un seul endroit lui empêcher de sauver des dizaines de vie qui à leur tour pourrait en sauvé des dizaines. Ils savaient très bien que c'était tout à fait illogique et impossible à porter comme poids pour une seul personne, mais s'il ne le faisait pas qui le ferait, si chaque personne se disait l'autre le fera, alors personne ne ferait jamais rien.

Mali put remarquer que la jambe droite de Lance semblait défaillir un peu, comme si d'un coup pendant un très court laps de temps elle n'était juste plus capable de le supporter. À cet instant Lance avait posé la main sur sa jambe et serra ces doigts autour d'elle comme pour s'accrocher. Son regard perdu un peu de son éclat mais rien de perceptible par les gens qu'il ne connaissait pas. Sachant très bien que ça femme l'avait remarqué, il ne fit que tourner la tête pour lui faire un sourire rassurant. Lance avait toujours par le passé refusé de partager le poids de ces décision et de son passé, même avec elle. C'était son frère qui lui avait conté la tragédie de leur peuple et la raison du fardeau qu'il portait. Jamais Lance n'avait voulu lui imposer cela, il avait toujours pris sur ses épaules les problèmes des autres sans jamais partager les siens. Pour bien des gens il semblait être une personne ayant une foi sans borne en l'humanité, mais il n'était même pas capable d'accepter que celle-ci pouvait l'aider. Son regard resta dans celui de Mali un moment avant qu'il n'incline la tête brièvement devant les gens présent.


- Pardonnez moi messieurs, mesdames, nous continueront notre discutions demain si vous le permettez. Cela vous permettra aussi le temps d'assimilé ce qu'il vous fut dit et de songer réellement à si vous accepter cette voie qui s'ouvre à vous. Prenez le temps d'y réfléchir, car croyez moi, cela peut être autant une bénédiction qu'un enfer sans fin que de quitter une vie tranquille pour se consacré à un destin tumultueux.

Jamais Lance n'avait parlé de la sorte en présence de Mali depuis des centaines d'année, seul après son retour du plan divin dans la cité détruite de Sérénity n'avait-il paru si fragile. Lentement, il relâcha la main de Mali avant de se diriger vers la sortie de l'établissement. Il marchait toujours avec son éternelle sourire aux lèvres mais Mali avait put sentir un changement dans la magie de Lance, celle-ci n'était plus là pour apaisé les autres mais bien l'appaisé lui même, "tuer" ces propres sentiment afin de toujours sembler être fort comme le roc. Il ne pouvait se permettre de flancher, trop de gens comptait sur lui, mais ce poids devenait de plus en plus lourds. Elle avait remarqué que ce n'était pas la première fois qu'il agissait ainsi, dernièrement cela semblait s'être calmer, mais lorsqu'il traversait des moments difficile au lieu d'accepter de prendre le temps de vivre ces émotions pour être capable de les surpasser, il ne faisait que les altéré magiquement pour les balayer sous le tapis. Une fois rendu à l'extérieur, il chercha du regard Sylvania avant de lui tendre son bras pour qu'elle atterisse sur celui-ci. Puis une fois pausé il regarda le corbeau dans les yeux avant de dire avec une grande gentilesse et réconfort.

-Allons! Je me doute que tu désire allez discuter avec tes paires, je me ferais un plaisirs d'y aller avec toi. Comme cela s'il y a quoi que ce soit, je serais là pour que tu puisses retrouver ton équilibre.

Vu son état d'être magique elle pouvait en étant sur lui ressentir qu'il usait de magie sur lui même, sans pour autant savoir de quel sort il s'agissait. Il caressa son plumage à la hauteur du crâne en lui souriant avant de se mettre à marché dans le village à la recherche des semblables de son amie.

(Lance et Sylvania quitte la scène)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alca Vorkail
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Dim 4 Mar - 8:37

Malinatal regarda la jeune demi-ange de la tête au pied. Celle-ci avait beaucoup à apprendre. Elle s'était certes sans doute entraîner sur le plan de la rapidité et du cardio, mais elle n'avait pas assez miser sur ces muscles. Ils n'étaient pas assez découper. Lorsqu'elle se déplaçait, on ne devinait pas leur force et leur travail. Sans être musclé comme un homme, il y avait moyen de la développer d'avantage.

- J'ai pour croyance qu'un corps sain, musclé et travailler est la première étape pour un esprit calme. Chaque personne à qui j'ai enseigner me l'a confirmer. De mon côté, je ne pourrais jamais trouver un esprit calme pour des raisons qui me sont mienne et qui ne seront révélé qu'à Aldebert. Il choisira s'il vous en parle. Je vais vous entraîner tous, cela me fera plaisir, j'ai besoin d'action, cela fait trop longtemps que je m’entraîne seule ou contre des arbres. Maintenant Aldebert arrête de faire ta chochotte et hop, va chercher à boire, sa manque vraiment d'alcool ici, c'est une taverne ou une maison de gardes pour les enfants? Allez, vas-y !

Elle regarda la chose se coller se lover contre Lance. Pourquoi l'a laissait-il faire, à cause de son regard de faible? De celle qui avait souffert? Elle n'avait aucune compassion pour cette chose qui ne devrait pas exister. Elle détestait les gens d'argiles, était-ce à cause de son sang, était-ce à cause qu'elle avait fait partie dans le passé de ceux qui tirait les ficelles? Elle secoua la tête, non tout sa n'avait aucun rapport, c'était vraiment, seulement parce qu'elle était jalouse de cette femme qui regardait Lance avec un tel regard. Elle se détestait de ressentir cela, C'était être si faible que de s'attarder à un sentiment de jalousie, mais elle n'arrivait pas à le contrer. Lorsque Lance sortie de la bâtisse à la suite d'Ania, elle serra ces deux poings et se retint, elle ne su même pas comment à contenir un peu sa colère.

Elle alla s’asseoir à la table de ces deux futurs élèves et les regarda avec beaucoup de haine, mais cette haine ne leur était pas destiner, elle était destiné à la femme corbeau qui avait quitter, elle était destiner à cette connasse qui venait de lui reprendre Lance pour un moment. Même si elle comprenait le choix de son mari, elle n'arrivait pas à ne pas le détester ce choix.

- Je vais vous entraîner, MAIS, répondez à mes questions avant, j'ai besoin de savoir. Ne me mentez par je DÉTESTE le mensonge par dessus-tout. Soyez franc car je connaîtrai la vérité si ce n'est pas déjà le cas car nous vous avons observer. Parlez moi de votre type de combat, de votre entraînement quotidien, dites moi quel est votre plus grande force, comment vous l'avez découvert, comment cela vous aide et surtout, dites moi votre pire défaite, celle qui vous fait mal au point que la honte vous submerge.

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sere.forumactif.com
Adyelle D'Or

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Dim 4 Mar - 9:27

Adyelle c'était remise à manger, mangeant par faim mais aussi pour endigué ses émotions. Ça faisait mal... La douleur, parfois, lui coupait le souffle et elle s'arrêtait de mâché le regard baisser sur la nourriture. Elle avait l'impression que cela faisait déjà des heures qu'elle avait été mise au courant de la mise à mort de sa mère bien-aimée, mais il n'en était rien. À peine quelques minutes à vrai dire. Elle était orgueilleuse aussi, elle ne voulait pas perdre la face devant les êtres divins, croyant encore qu'ils étaient venus parce qu'elle avait prier très fort durant sa convalescence.

Quad elle osa lever les yeux de nouveau vers les autres, ils étaient rempli d'eau. Malheureusement pour elle, cela ne s'arrangea pas. Aldebert semblait mécontent. Bon, il n'aimait vraiment pas son surnom affectueux...Tant pis. Elle hocha la tête silencieusement. Elle avait rarement ressenti autant de tristesse de sa vie. Même quand ses amis avec périt, elle avait eu de la peine, mais pas une aussi grande détresse.

S'en était trop. Il fallait qu'elle se dépense. L'injustice de la situation la taraudait et la fâchait en plus de la douleur qui devenait handicapante. Ce n'était pas elle, elle n'abandonnait jamais et là elle ne voulait plus rien. Il ne fallait pas que ça reste ainsi. Heureusement pour elle, Maliniatal devenait plus sombre, un peu comme son humeur du moment et donc, y prêta plus attention.

- J'utilise les arts martiaux pour type de combat. Chacun jours, sauf depuis deux ou trois jours, je part dehors courir, puis je m'étire et je fais des Katas. Pour ma plus grande force...


elle sembla réfléchir un moment.

- Hum...Je dirais... Ma facilité de méditer pour reprendre des forces rapidement et ma grande endurance à la douleur physique. Pour la défaite ça été quand j'ai perdu mes amis au mains d'une maladie...j'ai été dévaster...et j'ai abandonner un peu tout durant des semaines durant. Quand j'ai prit conscience de mon état, j'étais sur le bord du précipice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldebert

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 12/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Dim 4 Mar - 10:10

Aldebert en avait assez de cette femme qui ne faisait ressortir que de la colère en lui. Il avait grâce à Alca dépasser ce stade. Il ne devait pas entrer dans son jeux, il ne devait pas perdre patience et lui donner l'occasion de voir là une perte de contrôle sur lui-même. Il ferma les yeux un instant et les rouvrit, beaucoup plus calme. Il y avait beaucoup de positif et il devait se concentrer la dessus, s'il se concentrait sur sa colère il laissait une part des ténèbres éteindre une part de sa lumière.

Il regarda la jeune demi-ange et lui fit un petit sourire calme, elle allait bien, elle était en sécurité, et visiblement, par sa réponse remplie d'innoncence il comprit d'avantage qu'elle était sur le chemin que montrait Alca. Elle était pure et encore loin d'avoir vu toute les attrocités que ce monde avait à offrir, c'était raffraichissant. Il agrandit son sourire alors qu'elle parlait et rie même un peu. Elle n'avait pas répondu ce que Maliniatal voulait, elle n'avait pas compris, c'était adorable.

Il posa ensuite son regard sur ces deux bras maintenant fonctionnelle, cela faisait du bien, c,était un poids en moins cet homme était vraiment fort. Il faudrait qu'il pense à lui demander si sa technique de guérison s'enseignait. Mais il avait quitter tout a l'heure avec la femme. Il haussa les épaules, ramassa des bières et vint s’asseoir à la table avec les autres.

-hummm mon type de combat. Malgré ma grandeur et mes origines j'ai été entraîner au combat de traître. Je me déplace dans un silence absolue et je tue en traître. J'use de poison et je priorise le combat avec une dague. Je me débrouille aussi avec une épée ou sinon en corps en corps. Mon type de combat est du style assassin. Il y a longtemps que je me bat et tout les jours je tente de perfectionner ma résistance au poison en m'en injectant de faible dose de chacun de ceux qui existe dans le but de m'en immunisé. Je fais de la course tout les jours, je vais à la carrière soulève des poids avec la roche et je mine un peu.

Ma plus grande force est ma capacité a entendre, j'ai compris que j'avais une capacité a entendre les bruits, distinctement quand dans l'un de mes entraînement, étant jeune, j'avais entendu tout les autres plus expérimenter s'approcher et que grâce à cela j'avais pu les vaincres, à partir de ce moment, mon chef m'avait fait quitter la brigade des hommes forts pour me joindre a celle des assassins.

Ma pire défaites, je l'ai subit face à des gamins. Sincèrement, cette journée j'ai été humilié et on me l'a rappeler longtemps. J'avais pour ordre de tuer une famille. Une famille de marchand. Ils étaient dans le désert de Baccard. 3 enfants et une mère. Pas de père, deux filles et un garçon de 6 ans. J’étais arrogants et je croyais pouvoir tout faire, tout réussir, une famille de marchand, comment j'aurais pu me faire avoir par eux... J'ai tué la mère, les deux filles, puis le gamin. Le gamin à eu raison de moi. Il a usé de truc de base, il m'a lancé du sable dans les yeux, il ma lancé des objets, je l'ai perdu de vu, puis il s'est lancé dans une tempête de sable. J'ai échouer ma mission qui aurait du se faire les yeux bander, tout sa parce que je n'avais pas préparer ma mission me disant que sa allait être simple, je n'ai pas regarder les possibilités et ce gamin m'a échapper. C'est arriver alors que j'avais 19 ans... j'ai appris de mes erreurs....mais cette défaite, aussi idiote et innoncente qu'elle soit et surtout humiliante, battu par un gamin de 6 ans... m'a appris beaucoup.

Il parlait d'avoir tuer une mère célibataire et des enfants, avec aucune émotions, comme si cela ne l'affectait d'aucune façon, il en parlait avec un tel calme que s'en était déconcertant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalon

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Dim 4 Mar - 11:32

Adalon resta silencieux au départ de Lance. La vie était devant lui, et il devait choisir son destin. S’il voulait une vie tranquille, il y arriverait probablement. Il finirait par trouver un moyen libérer les âmes prisonnières de sa malédiction, puis de dissiper ses effets néfastes afin de vivre une vie normale. Par contre, il pouvait échouer, alors peut-être que le pouvoir et l’expérience supplémentaire d’une vie mouvementée s’avéreraient nécessaire. Il écouta les autres étaler leurs capacités, et se dit que c’était bien ce qu’il avait lui-même compris de leurs pouvoir. Il fut étonné qu’Aldebert parle autant de son passé, par contre.

-Je me bats en utilisant ma magie et mes flammes pour tuer mes ennemis, ou pour semer le chaos dans un groupe en mettant le feu aux tentes et en limitant les options de déplacement. La logique voudrait que je reste loin des combats, mais la plupart de mes pouvoirs sont moins efficaces à longue portée. Maintenant que je suis vivant, ça va être plus difficile de me battre, car je vais être vulnérable au corps-à-corps, et encore plus aux projectiles. Je ne m’entraine que mentalement, mais j’aimerais améliorer mes capacités physiques afin d’être moins vulnérable, et de pouvoir être utile si un ennemi est résistant contre le feu.

Ma plus grande force est mon mental, que j’ai développé sous le tuteurage d’un mage, puis au travers de longues années d’expérience marquantes. Cela me permet d’anticiper le développement des situations, de développer de nouvelles tactiques, et de trouver les façons d’agir les plus efficaces.

J’ai subi plusieurs défaites… mais, je considère que la pire, c’est d’avoir été piégé et maudit par le culte, puis forcé de commettre des actes horribles, et de ruiner la vie de beaucoup de gens.

Adalon hésita un moment.

-Et vous? Nous parlerez-vous de vos forces et défaites?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldebert

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 12/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Dim 4 Mar - 13:54

Maliniatal mis ses pieds sur la table et bascula sa chaise sur deux pattes. Elle écouta tout d'abord la jeune demi-ange parler. C'était elle qui avait prit parole en premier pour dire qu'elle pratiquait les arts martiaux. Tout comme cet imbécile de Diago. Personnage du passé qu'il vallait mieux ne même pas invoquer.

-Une grande capacité a endurer la douleur physique..humm d'accord je vois, j'ai bien hâte de voir cela. C'est une bonne chose que d'être apte à toléré la douleur, mais j'ai aussi hâte de voir comment tu canalise ton énergie lorsque tu as mal...sa te donne des forces ou alors tu perds la concentration et le contrôle? Ensuite qu'en est-il lorsque mentalement tu souffre? Comme en ce moment? Serais-tu apte a défendre tes amis et à te défendre? Comment vas tu réagir quand ils te joueront dans la tête? N'oublie pas pour atteindre une cible ce n'est pas que le physique qui importe. Heureusement, ton art ''martiale'' aide pour le mental aussi. Mais tu vaux beaucoup plus que cela, ton entrainement n'est pas adapté à la hauteur de ce que tu peux accomplir. Tu agis comme une simple humaine et pas comme la demi-ange que tu es, pas comme l'enfant du chaos que tu es, et croit moi, chaos n'est pas forcément mauvais, se sera à toi d'établir ce qu'il en sera et à personne d'autre.

Elle rie un peu regardant les traits d'Adyelle, elle était perdu, appeurer un gamme d'émotion intense était en train de la traverser et sa Maliniatal le savait, elle comprenait simplement en l'a regardant, ce qu'elle pouvait éprouver.Elle aimait le chaos qui se créait dans le cœur de cet être ni humain, ni ange.
Elle écouta ensuite Aldebert, retrouva dans son ton et sa façon d'être bien des signes distinctifs de sa famille, de son héritage.


-Ton combat en traître, ce n'est pas la façon dont j'aime appeler cet art, car cela en est tout un. Le combat de surprise de corps a corps est presque pour moi un spectacle. Je pourrai t'aider à devenir plus fort en corps à corps, car croit moi tu l'es pas plus que moi. Je te montrerai quoi faire contre une personne avec plus de force physique. Je te montrerai aussi des prises depuis longtemps oubliés. Je te ferai aussi peut être passé un test... mais je verrai... attention à ton caractère, autant tu peux faire tourner des situations a ton avantage autant cela te retombera dans le visage, mais je suis sur que tu l'a déjà expérimenter...et ton amie Alca à du sentir cette part de ténèbre en toi... aussi infime soit-elle tu as dans tes origines le mal, tu dois donc en permanance te battre contre... et cette part peut grossir et aussi te faire allez à un endroit que tu n'aurais jamais imaginé....mais bon... peut être que sa n'arrivera pas vu que tu es assez imbécile pour t'empoisonner tout les matins...

Elle leva les yeux au ciel en soupira et regarda Adalon, cet homme complexe, cet homme qui était dur a cerner, car autant il était entourer par les ténèbres et s'y était laisser aller, autant aujourd'hui il désirait faire l'inverse et le combattre. Il était intéressant, il allait apporter beaucoup de situations qui nécessitait d'être suivi de proche.

-Toi, l'homme qui ne s'assume pas, celui qui a en lui les âmes de miliers de gens, mais qui se croit bon tout de même et qui croit que sa vie vaux plus que celle de tout les autres....t'entrainer sera un pur délice, c'est du bonbon, tu n'as plus aucune résistance ni rien, sa va être très divertissant, j'espère que tu as beaucoup d'ambition et de volonté...puis toute action bonne ou mauvaise, entraine de ruiner la vie des gens, oublies cela passe outre, que tu fasse ''lumière'' ou ''ombre'' tu ruine la vie...ne t'attarde pas à cela, soit simplement fière de tes choix et assume les. Si tu t'es tromper tu auras au moins appris.


Elle attrapa l'une des bières que son arrière avait amener et en but quelques gorgées avant de répondre à la question d'Adalon

-Qui serait assez con pour dévoiler ses forces, sa plus grande honte ainsi que sa spécialité de combat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adyelle D'Or

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Dim 4 Mar - 14:15

La tempête faisait rage en elle, autant de colère... Ou était-ce l'émotion d'un des garçons ? Son niveau magique n'était revenu à la normal, et ne le ferait pas avant un bon moment, elle le savait, mais sa magie était-elle entrain de lui jouer des tours ? Oui elle était affaiblie émotionnellement, mais de la à lui faire défaut ? Peut-être. Rageusement, elle écrasa les dernières larmes qui roulaient sur ses joues rouge. Il n'y avait pas que ses joues qui étaient rouge d'ailleurs, tout son visage s'était empourpré.

Argh.. Foutue émotions ! Elle fulmina sur place sans vraiment savoir pourquoi, enfait oui, elle s'en doutait...Maliniatal les avait bernés. Elle avait eu se qu'elle voulait savoir et eu, ils n'auraient rien, aucune information sur elle. C'était injuste... Trop d'injustice ! Sans un mot, elle se leva et parcourut la salle rapidement à grande enjambée. Il lui fallait impérativement sortir et reprendre son aplomb sinon, puissance magique ou pas, les meubles en pâtiraient.

Elle ouvrit la porte à la volée et partie dehors. L'air frais lui fit un grand bien et elle n'alla pas bien loin, à peine à quelque pas de la porte encore ouverte. Elle laissa les émotions négative s'envoler et soupira, enfin libérée. Puis, plus doucement et bien plus calme, la jeune demi-ange revint à l'intérieur et sourit aux autres.

-Désolée, j'ai gobée toute vos énergies négatives et j'ai dû m'en vider. Ça va nettement mieux ! Bon, on commence quand ? J'ai hâte de voir ça !


L'air vraiment enthousiasmée à l'idée de vivre la raclée de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldebert

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 12/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Dim 4 Mar - 15:04

Aldebert prit l'une des bières et ce mis à boire lentement chaque gorgée. Il analysait ce qui venait de ce dire, était-ce nécessaire de prendre les nerfs non, était-ce nécessaire de s'emporter non. Il suivit donc du regard sa jeune amie, qui s'en alla extérioriser un peu sa colère à l'air frais. Il l'a surveillait de sa place, s'assurant que rien ne lui arrive, appréciant le fait qu'elle ait laisser la porte ouverte. Elle n'était en ce moment nullement apte à allez en combat, son mental étant trop affecter par cette femme qui se disait son ancêtre. Il fût heureux de voir qu'Adyelle revint très rapidement et qu'elle disait être prête au combat.

-Il serait préférable d'attendre à demain, tout ce qui a été dit, doit être méditer, du moins dans mon cas. J'ai besoin de faire le point, de voir ce que je vais choisir de faire et ce que je vais choisir de croire. Je désire aussi parler avec Alca avant de voir à tout cela. La fête de l'hivers approche, elle à besoin de moi et je veux m'assurer d'être là pour elle en toute circonstance. D'autant plus qu'elle est au prise avec son fiancé qui ne m'aspire que bien peu de confiance.

Il avala quelques gorgées encore, savourant la saveur de cette bière étrangère de leur terre. Il l'avait obtenue en échange de pierre semi-précieuse dont le village n'avait que faire. Elle était bonne car faite avec de l'orge, céréale dont ils n'avaient pas de pousse ici.

-Chapeau pour ton questionnement... tu as nous eu, en effet, je vais apprendre de mes erreurs, mais cesse de juger la vieille, car ce n'est pas parce que pour toi c'est cette ligne que l'on doit suivre, que c'est le bon chemin. Laisse nous être nous même, laisse nous être ce que nous savons faire et ce que nous voulons faire, sinon, nous ne servirons à rien de toute façon...

Il s'étira sur sa chaise, conscient qu'il était épuiser et que de commencer un entrainement maintenant pourrais être dangereux, pour les risques d'erreurs et pour les risques de blessures.

-Je crois de toute façon que toi aussi tu as à parler avec ton mari, il est partie avec une autre femme que toi après tout, amie ou pas, elle elle ne le voit pas ainsi, n'est-ce pas? Tu le sais, tu le ressent... ne l'oublie pas, il est trop gentils pour lui dire non a cette femme si elle lui avoue son amour...surtout après tout ce qu'elle a traverser... qu'en dit tu???

Il l'a regarda un petit sourire mesquins, un peu cruel, il était dans la vengeance il n'en était pas très fière, mais sa lui faisait du bien, c'était quelques chose qui connaisait bien, si simple, si facile. Il regarda Ayelle et lui parla plus calmement, doucement.

-Ma belle, tu devrais te reposer, tu en as besoin tu viens juste de te réveiller et tes forces ne te sont pas revenus, ils viennent de dire de grande choses, tu as besoin de les méditer de les comprendres, n'agies pas sur un coup de tête comme moi, soit plus intelligente que je ne le suis... reste la petite demoiselle qui regarde encore le monde avec innocence...s'est un plaisir à te regarder le faire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
En après-midi, jour 2
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cours le matin, sport l'après-midi : extension ??
» (1995) « Après-midi show » : les OVNI
» 20 mars 1815 : Arrivée à Moret en début d'après-midi
» ZEP : 125 nouveaux établissements pratiqueront à la rentrée cours le matin et sport l'après-midi
» peut-on légalement me demander de revenir faire cours l'après-midi qui suit une matinée de formation obligatoire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sérë :: L'an 1-
Sauter vers: