Sérë

Un univers où l'appât du gain, l'égoïsme et la peur ont entrainer la fin du monde connu. Il est temps de faire place à la reconstruction.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En après-midi, jour 2

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Celear

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 14/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Mer 28 Fév - 20:36

- Non non non, pardonnez moi si ce que j'ai dit ai put être interpréter de la sorte. Jamais il ne fut dans notre idée d'arriver en retard pour un tel événement. Mais dite moi, combien y avait-il de cultiste au lieu du rituel, une dizaine tout au plus non ? Je vois bien par votre regard et vos gestes que vous êtes habituer au combat, alors ne trouvez vous pas étrange que pour la libération de leur chef il est envoyé que si peu de gens, qui plus est, que ceux-ci ne fassent pas partie de leur élite? Certes il y-a dans certains millieul des exfiltration qui se font avec qu'une dizaine de personne, mais dans ce cas, malheureusement vous seriez mort, sauf peut-être vous messire aldebert, qui voyant la défaite innévitable se serait sauvé avec Alca pour ne pas qu'elle meurt. Je dirais même que cet affrontement n'aurais même pas eu lieu car vous auriez tournez talon avant même qu'il ne vous percoivent. Si nous y allons selon cette optique ou se trouvait les troupes du culte? Certes nous avons eu des information privilégié sur le moment de la libération de Dûrion, mais il semble que le culte est eu des informations sur notre déplacement aussi. Combattre une dizaine d'élite ne serait pas long pour ma tendre épouse, si bien sur elle aurait eut le droit de les tué, mais dans le cas contraire, il est plutôt long de décourager un adversaire qui suit aveuglément un code de conduite et de venir alors a abandonner son prophète. Malheureusement, ma méthode d'agir à la fâcheuse habitude d'énerver ma douce car elle ne peut pas laissé allez complètement ses émotions prendre le dessus pour s'amuser.

Il regarda Mali avec toute l'amour du monde dans le regard, dès le premier jour il était tomber fou amoureux d'elle vu sa perfection racial. Elle n'était certes pas aux yeux de tous la plus belle, mais pour lui au contraire de voir une telle harmonie en une seul personne était la preuve que son idéal était possible et que la paix et l'amour entre tout espèce n'était pas qu'une simple utopie. Certes sa ligné avait des circonstance pour être ainsi mais cela ne la rendait pas moins aussi fantastique à ces yeux. Puis, il avait appris à connaître sa fougue et son désir de protéger ceux qui se battait pour vivre. Certes beaucoup aurait eu de la misère à supporter son caractère plus qu'explosif, mais pour lui, il comprenait chacune de ses crises les reliant à des événement particulier de sa vie et expliquant sont comportement ce qui lui permettait de ne jamais prendre personnel ceux-ci.

- La raison de notre visite est simple en fait, quelqu'un à décider de précipiter le conflit ici en libérant aussi rapidement Dûrion. Cette personne ou organisme, risque donc de frapper de nouveau afin de prendre possession de son geôlier. Alors, si ce ou ces individus ont eu la force et/ou les contacts pour envoyer sur terre une prison qui se trouvait dans le plan divin, croyez vous vraiment que votre force actuel sera apte à l'en empêcher ? Ils nous est malheureusement impossible de prendre part à ce conflit, si nous venions à nous affaiblir en combattant certains des ennemies de ce plan en profiterait pour lancer une attaque massive pour le conquérir. Certes cela reste plus enviable que l'anéantissement complet de celui-ci par le néant primordial, mais tout de même, je crains que cela ne soit pas non plus la meilleur des solutions. Nous avons donc patienter le temps que certains individu ne se démarque sur ce monde pour venir les former afin qu'une nouvel ère de Héros ne débute pour affronter cette menace. Vous n'êtes pas les seuls que nous somme venu voir, le néant frappant aux quatre coins du monde, mais disont qu'il a fallut plus de temps avant que des gens d'exception sois guider jusqu'en ce lieux. Cela fait plus de milles ans qu'aucune menace imminente et globale n'as frappé ce plan, pas depuis notre combat contre le faucheur, Luìnwë Maehdros, qui à plusieurs reprise a tenter de transformer se plan en un vaste cimetière. Il est un de ceux aussi qui pourrait profiter de notre affaiblissement pour frapper de nouveau. Hors donc, c'est pour cela que nous sommes présent, former de nouveau héros qui pourra combattre la menace présente pendant que nous contenons toute autre imprévu.

Il ramena son regard sur Aldebert pour lui sourire faiblement.

-Messire Aldebert, je connais très bien votre passé car cela fait longtemps que Maliniatal et moi suivons votre progression, voyons cela comme une certaines curiosité vis à vis la descendance de notre fille. Nous avons malheureusement après certaines circonstance perdu de vu celle-ci, mais après nombreuse recherche nous avons trouvé le dernier de sa ligné encore vivant. Nous savons tous deux par quoi vous êtes passé, mais d'intervenir sur votre vie de la sorte par le passé, n'aurait été que du pur égoisme de notre part sans penser à votre libre arbitre. Certes nous sommes au courant que bon nombre de fantôme vous hante, mais c'est eux qui vous ont permis d'être réellement qui vous êtes à présent et nous avions confiance que vous survivrez jusqu'à notre rencontre. Si vous voulez hair une personne plus précisément, sachez que nous vous avons retrouver à votre adolescence, mais que je me suis opposé à la volonté de Maliniatal d'allez vous rappatrié. Votre esprit était malheureusement déjà altéré par vos années d'entrainement et notre présence n'aurait fait que renaître des sentiments encore plus sombres en vous. De plus, que nous le voulions ou non, Maliniatal vous aurez appris certaines technique de combat alors que vous aurez sans aucun l'ombre d'un doute utiliser pour blesser encore plus de gens et nous aurions donc était dans l'obligation de vous arrêter. Si vous désirez à présent protéger ce lieu et la porteuse de lumière que vous chérissait, Maliniatal pourra vous guider dans votre apprentissage pour vous faire dépasser vos limites actuel et profitez pleinement de votre héritage.

Puis il tourna la tête vers Adalon et le regarda avec mélancolie cette fois. Il avait perdu la trace de celui-ci après que les ténèbres ai voilé son existence après sa damnation. Il n'avait pas eu le temps d'agir pour le protéger et de ce point il s'en voulait car il avait échouer à une vieille promesse qu'il avait fait.

- Adalon, sachez que votre ligné est d'un gris quasi parfait. Vous descendez de deux héros qui ont fait énormément changer les choses dans ce monde, deux amis d'une grande importance à mes yeux. L'un fut mon élève qui pour protéger la femme qu'il aimait a accepter son sang démoniaque et l'autre étant une elfe créer purement de lumière. La "mère" de celle-ci était la soeur de l'ancêtre d'Alca. Ayant en vous à la fois l'ascendance de la lumière la plus pure et de ténèbres quasi parfait, il est normal que votre coeur ai été de nombreuse fois ambivalent et que vous avez eu souvent un très grand mal à trouver votre place. Dans votre cas, il vous faudra d'abord choisir ce qui vous caractérise le plus, car malheureusement, lumière et ténébre s'annulant, si nous vous enseignons à controler les deux vous ne deviendrez nullement plus fort. Il ne faut pas confondre ténèbres avec le mal et lumière avec le bien. Certes en général les ténèbres corrompent le coeur mais ce n'est pas obligatoire. Votre ancêtre en était la preuve, malgré son côté démoniaque, il a toujours protégé sa femme et ce en quoi il croyait. Il avait la chance dans son cas aussi d'être un ami direct de la divinité qui avait autorité sur lui donc cela lui a évité d'être forcer à certains choix. Votre feu deviendra alors un phare dans les ténèbres ou un brasier qui se nourrira des ténèbres. Vous avez connu le second alors vous savez la puissance que cela apporte mais les sacrifices qui sont demander aussi. Alors prenez votre temps pour choisir, et sachez que vous ne serez aucunement jugé pour votre choix.

Il dirigea finalement ces yeux sur la chambre derrière Aldebert pour ajouter.

-Cette jeune femme, elle son cas est particulier, elle ne descend de aucun héros, mais c'est son métissage qui peut faire d'elle la plus puissante de vos alliez sur le long terme ou une menace immense pour tous les plans sans exception. Elle décidera d'elle même après discutions avec elle de la voie qu'elle suivra et pourras alors vous en parler. Sachez que l'une des raisons de notre présence aussi est pour la protéger, car Martha ne désir pas que l'amour de ses parent ne la condamne a mort et ai près a risquer l'ordre établi afin de lui donner une chance de se prouver. Pendant que je serais là, Létos ne pourra tenter de l'éliminer pour protéger les cieux et sa soeur, la mère d'Adyelle.

Puis il regarda vers l'extérieur avant de rajouter en reprenant le sourrire.

-Pour ce qui est de Alca et Voronwë, vous êtes déjà au courant qu'il sont étroitement lié à ce combat certains amis viendront plus tard pour personnalisé leur apprentissage. Finalement, il y a les nouveau venu, l'un d'entre eux à un potentiel énorme et les trois... ah non deux car l'un d'entre eux s'éloigne de plus en plus. Ils sont comme de l'argile, malléable et pouvant devenir ce qu'il désire si on leur en laisse la chance.

Son regard devint d'un coup très triste en parlant des trois derniers individus. Mali savait ce qu'était vraiment ses trois individus et ce qu'il pouvait devenir. L'une d'entre elle avait été la meilleur amie de son Mari, avant que son esprit ne flanche et qu'elle ne deviennent l'aimé du faucheur et deviennent l'une des plus grande menace de ce plan.

- Mais bon, si vous me permettez à présent j'irais jettez un oeil sur la jeune Adyelle, je sens d'ici qu'elle a épuissé quasi totalement toute son énergie divine. Je ne peux malheureusement rien contre cela mais je peux au moins lui redonner certaines force pour qu'elle puissent réellement se remettre sur pied.

Sans même attendre de permission, Lance s'avanca vers la chambre d'Aldebert. Si celui-ci tentait de lui barré la route son corps ce fait repousser lentement hors du chemin de lance comme si un cercle de protection l’entourai. Une fois rendu au pied du lit il mit genoux au sol et prit d'une mains celle d'Adyelle et posa l'autre sur son front. Toute fièvre disparu aussi tôt et elle fut emplie d'une sérénité incroyable. Une chaleur maternelle l'étraignait de tout son corps comme si en un seul instant elle se retrouvait de nouveau dans le ventre de sa mère. Sa fatigue physique la quitta rapidement et seul ce sentiment de bien être continua par la suite. En moins d'une minute, ce qui aurrait prit des jours avec la médecine traditionnel, elle était de nouveau sur pied, prouvant que l'homme n'était pas que paroles mais qu'il pouvait réellement accomplir des miracles. Cela ne semblait même pas non plus avoir affecter son aura magique preuve que ce n'était qu'un simple tour rendu ou il en était dans sa maîtrise de la magie divine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alca Vorkail
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Mer 28 Fév - 22:20

Les yeux mis clos, Maliniatal se balançait sur sa chaise, tout en faisant tournoyer le liquide qui se trouvait à l'intérieur de la petite bouteille, comme si cela allait le rendre meilleur. Elle porta le goulot à ses lèvres et en pris une grande gorgée qui alla réchauffer tout son intérieur. Le goût était médiocre ce qui la fit soupirer, sincèrement, avec les années cette misérable place aurait pu s'améliorer sur plusieurs points, mais cela n'avait pas été fait. Commençant par l'alcool, ensuite par le fait de détruire cette abominable taverne pour en faire une auberge, ensuite faire un terrain d’entraînement. Tant de choses auraient pu être fait, mais non. Ils n'avaient rien changé, à croire que la ville était rester dans un espace temps qui n'avait pas avancé.

-Sérieusement, tu veux leur balancé cela comme sa? Hé au fait vous êtes de notre famille ou de la famille de ces héros du passé oubliés? Vraiment Lance, parfois je me demande si tu es idiot ou si tu fais juste semblant. Sa ce dit pas comme sa, sa s'annonce pas comme sa.


Elle soupira et se releva d'un coup, laissant la chaise tomber sur le sol lourdement sans y porter la moindre attention. Elle alla ensuite vers le tavernier, le descendant de sa lignée et alla lui porter la bouteille dans les mains après avoir pris soin de la vider d'un trait sans que cela ne semble l'affecter au même titre que si elle aurait but de l'eau.

- Je vois vraiment pas comment je pourrais vous montrer à vous battre. Je vais perdre mon temps je crois, mais si sa vous tente de vous faire démolir, je suis là. Je peux vous enseigner le combat au corps à corps, l'endurance, la force et le combat à l'arc. Personne n'a ce que j'ai comme force ici j'en suis sur.


Elle jetta un coup d'oeil à ce que faisait Lance dans la chambre. Il venait de lui reparler des trois argiles et elle détestait cela, ce n'était pas en eux qu'elles accorderaient sa confiance et elle ne croyait pas qu'ils auraient un rôle à jouer bien important dans cette vie-ci non plus. Ils ne faisaient qu'apporter le trouble. Ils ne devaient pas être.

- Lance vous à parler des nouveaux, si vous voulez mon avis, ne leur faites confiances sous aucun prétexte. Ils sont ignobles, ils ne devraient pas être et n'apporteront que des problèmes. Mais sa, c'est mon opinion. Je n'ai pas le droit de me mêler trop de votre vie, mais par le passé, nous avons eu affaire à une, ancêtre si on peut le dire ainsi. Croyez moi, ils sont impitoyable et ignoble. Ils ne sont pas à prendre à la légère et leur complexité, fait qu'ils sont... dangereux. Rester sur vos gardes et assurer vous de ce qui se passera, ne leur laissez pas un seul pieds sinon c'est foutu.


Elle serra les poings, haïr une personne à ce point, était presque impensable, mais malgré toutes les années passées, elle l'a détestait encore, Sylvania était ce qui avait de plus détestable en ce monde. Mais elle devait ce calmer avant que Lance ne le fasse, par respect pour lui et son amitié pour cette garce. Elle frappa de son poing dans le mur de pierre qui sous l'impacte alla se fissurer et même se renfoncé là ou son poing avait toucher. Sa force transparaissait dans ce coup et le plus étonnant était qu'elle avait sembler se contenir. Elle inspira profondément et délia son poing, celui qui avait frapper, devint bleuté peu à peu et enfla quelque peu. Elle ne sembla toutefois pas en faire état.

- Je vais cesser de parler des nouveaux, sinon sa va mal finir. Sachez qu'à eux, je ne leur enseignerez rien. Mais à vous, je désire le faire...sa va même être très drôle... je vais enfin me dégourdir, et qui sait, peut être un jour vous allez vous en sortir légèrement ou même m'impressionner.... cela n'est arriver qu'une seule fois dans ma vie, il s'appelait Kzav...lui c'était un homme...un vrai, comme il s'en fait peu. J'ai bien hâte de voir ce que vous valez... attendez je vous ai observer... rien est la réponse.

Elle se mit à rire un peu et se retourna pour tous les regarder. Que pouvait-elle dire de plus, ils n'étaient pas prêt, il ne savait probablement même pas ce qui arrivait réellement, mais ils étaient les héros du passé, tout comme eux l'avaient été.

-Je sais que vous vous sentez perdu sans doute, j'ai l'air un peu bourru... non en fait je le suis, mais je peux répondre aux questions que vous aurez concernant vos ancêtres, ou vous parlez de moi ou de Lance. On est pas non plus juste des idiots qui débarques... dans le passé, les contes et légendes parlent de Sérénity, village de paix ou tous étaient accepter. Village où aucun royaume n'avait autorité. Ce village je l'avais battis de mes mains avec mes amis... un peu comme aujourd'hui le fait Alca. Ayez confiance en ce qu'elle fait, car ce qu'elle fait est la base du renouveau.


Elle sourie et regarda sa main sous tout les angles, elle avait enflé, elle avait bleuit, elle commençait a la faire souffrir. C'était sans doute car elle n'avait pas bu assez d'alcool. Elle grommela un peu, elle devrait demandé de l'aide à Lance, puis en fait non. Il allait la guérir comme toujours, la chicané de ce qu'elle avait dit, si elle disait quelque chose sa allait simplement empirer le tout. Valait mieux qu'elle laisse les choses couler.

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sere.forumactif.com
Adyelle D'Or

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Jeu 1 Mar - 12:14

La fièvre commençait à prendre du terrain rapidement puis cessa, devenant stable. C'était déjà au moins ça. Elle soupira mentalement. Elle savait bien qu'elle les inquiétaient. Elle n'aimait pas ça. Elle se sentait mal à se propos. Pour la première fois, elle réalisait les implications de son étourderie. Elle laissait la village sans personne pour le défendre, outre Voronwe. Et si les cultistes, qu'ils n'avaient pas vu, venaient, Alca et les autres périraient. Avoir pu martelé le matelas de ses poings, elle l'aurait fait de colère.

Ses remue-méninge la fatiguait. Elle devait se calmer et veiller à son rétablissement, se concentrer la dessus au lieu de ses erreurs. Elle ferma les yeux mentalement et prit une grande inspiration. Elle commença par essayer de médité, mais elle se rendit compte assez vite que d'être enfermée dans sa propre tête l'empêcherait de le faire. Elle grogna mentalement. Bon, il lui fallait une nouvelle méthode. Elle se mise alors à penser à son enfance avec sa famille et ses amis et sourit. C'était une partie heureuse de sa vie et donc, la calmait.

Cela semblait faire un moment déjà qu'elle somnolait mentalement quand Aldebert vint la voir, l'air décourager. Son coeur se serra. Elle le décevait et ça se sentait à son ton de voix. Mince...Avait-elle perdu de son affection du même coup ? Avoir pu, elle aurait déglutie et eut un haut-le-coeur. Les émotion, étant physiologique, elle se mit à pleurer discrètement quelques larmes. Elles roulèrent dans ses cheveux, disparaisant assez vite. Elle tenterait de discuter avec lui à son rétablissement, mais elle ne nourissait pas trop d'espoir. Il était furieux.

Il s'en alla de nouveau, probablement de peur de se mettre à tout briser, la laissant seule. Avoir pu crier elle l'aurait fait. Elle se traita de tout les noms, pleurant à chaude larmes, remuant son corps dans les soubresauts. Ces mouvements n'était pas bien fort et peu visible de loin, mais au moins, il y avait une réponse physique. De là où elle se trouvait, elle n'entendait que très peu se qui se produisait dans la Taverne et donc, fut intensément surprise de ressentir l'approche de Lance. Il dégageait tellement d'énergie divine !

Elle fronça les sourcils mentalement. Qui était-il ? Les dieux avaient-ils répondu à ses prières ? C'était rapide si oui. Sa présence était intense. Son odeur magique l'était également et quand il posa les mains sur elle, son corps eut un frisson immense. Graduellement mais assez rapidement, elle sentie son corps reprendre de sa vigueur et le froid se repousser. Son sang battait dans ses veines de nouveau à une vitesse normal et la fièvre se leva d'un coup. Elle ressenti les picotements de la vie dans ses membres et avant d'ouvrir les yeux, remua les orteils et les doigts, juste pour être sur. C'était un miracle, un véritable miracle. Les dieux ne l'avaient pas abandonner malgré se que pouvait croire Létos.

Sûr de ses capacités, la jeune demi-ange ouvrit les yeux et regarda autour d'elle, cherchant Lance. Elle ne fut pas déçue.C'était un bel homme mais sa chaleur et sa puissance ne faisait aucun doute sur qui il était. Elle en fut émue et plus fervante, elle lui devait son rétablissement. Elle baissa les yeux, reconnaissante.

- Merci Sire...

Elle se redressa sur la couche et essuya ses larmes doucement, gardant la tête baissée. Il lui faudrait affronter Aldebert maintenant. Elle se redressa en prenant appuie sur le lit et s'assura de la fermeté de ses jambes. Une fois sure de ne pas tomber face première, elle sort de la chambre.

- Bonjour les garçons.

Elle leur offrit un petit sourire gêné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alca Vorkail
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Jeu 1 Mar - 14:42

La lumière se faisait de plus en plus faible, le bleu de la nuit commençait à prendre place dans le monde, afin d'apporter les ténèbres de la nuit. Le crépuscule était là bien tôt en période d'hivers. Le moment par excellence de Sylvania. C'était le moment où elle avait tant espérer mourir, un moment pour elle qui signifiait l'espoir que sa dernière nuit arrivait, mais jamais cela ne s'était produit. Une ombre sur la terre, propulser par les dernier rayons de soleil de l'après-midi, voilà tout ce qui trahissait la présence du charognard dans le ciel. Un immense corbeau, noir comme le jais, décrivais des cercles au-dessus de la ville comme s'il cherchait une proie, comme s'il cherchait quelque chose. Ces yeux perçant couleur jaune miel semblait remplie d'intelligence, trop sans doute pour un simple corbeau. L'oiseau décrivit des cercles pendants un bon moment avant de simplement cesser et d'allez se poser sur le toit d'une chaumière. Il n'avait pas trouver ce qu'il cherchait, il ne voyait nulle part la raison du pourquoi il était venu. Le charognard noir sembla soupirer et se perdit dans ces pensées. Il y avait des années que cela s'était passé, mais cela était gravé dans sa mémoire au fer rouge. Ces souvenirs avaient un marquage au fer.

****

Il y avait des années que cela s'était passé, des années qu'elle avait vécu l'abandon, l'enfer, la torture et la haine de leur part. Son esprit était brisé anéantie, changer par tout ce qu'ils lui avaient fait subir. Luiwë avait trouver le moyen de séparer son âme de son corps afin de la placer dans celui d'une autre. Il l'avait arracher à son être à son essence à son argile pour la transférer. Ce processus avait créer un vide immense en elle, en son essence. Il avait altérer la création de son maitre en la séparant du corps qui avait été conçu pour elle. Tout cela pourquoi? Pour ce venger, pour que ania puisse la faire souffrir, pour que ania puisse prendre le dessus sur elle.

Ce n'était pas de sa faute, si lors de sa création, un problème était survenue. Elle avait été créer par le créateur originel, celui qui avait trouver, le premier, la façon de donner la vie à partir de rien d'autre que la terre. Le créateur originel n'avait toutefois pas compris à l'époque que d'ouvrir un corps aux âmes, pouvaient aussi faire que plusieurs âmes allaient se réfugier dans un seul corps. Cela avait été le cas pour elle. Sylvania était l'âme de dominance, mais un jour, alors qu'une âme seconde, une autre personnalité avait pris possession de son corps, elle avait rencontrer un homme du nom de Luinwe, un monstre qui lui avait partir de ce moment voler sa vie. S'assurant que la personnalité de Ania soit toujours celle qui prédomine.

Puis après des années à avoir tenter de vivre, elle avait été expulsé de son corps, séparer de toutes les âmes avec qui elle avait apprise à vivre, c'était retrouver seule, loin de ce qu'elle connaissait, placé dans un corps vide, un corps qui n'était pas sien, un corps de chaire, qui plus est. Elle n'y comprenait rien, ne retrouvait pas ses repère, ne savait comment le controler. Elle n'était rien d'autre qu'une loque. Une loque sur laquelle Ania et Luiwë passait leur colère, leur désire de la faire souffrir, leur haine.

Torturé sans jamais trouver le repos, elle n'avait rien su faire, jusqu'à ce qu'un jour enfin, une brèche, une minuscule lueur d'espoir ne vienne la convaincre d'essayer quelque chose. Ils avaient enfin commis une erreur. Ils l'avaient amener avec eux, alors qu'ils s'étaient déplacées dans les multivers. Ils avaient quitter leur univers pour retourner sur son plan originel a elle. Celui de sa création. Elle avait profiter de ce moment pour s'enfuir. Ils avaient fait une double erreur, ils l'avaient ramener prés du village de son ami. Si elle s'en approchait assez, il ne viendrait jamais la chercher. Luiwë avait trop peur de Lance pour allez la chercher. Elle s'était donc enfuie, avec la plus grande misère du monde.

Elle se souvenait très bien de voir des maisons, mais de ne pas reconnaître le village de Lance. Elle se souvenait aussi d'avoir tomber dans l'inconscience puis plus rien. Elle n'avait jamais réussis à rejoindre le village, elle n'avait jamais réussis à revoir Lance, son seul ami, son seul amour. Lorsqu'elle arrivait enfin à s'endormir, elle rêvait a ses cheveux couleur de blé, ses yeux si aimant, si pure et rêvait qu'elle le rejoignait.

Mais lors de son réveil, ce ne fut pas le cas. Elle était coucher sur une table et se sentait étonnamment bien, étonnamment calme. Sans comprendre, elle s'était réveiller à nouveau dans un corps de glaise, un corps d'un créateur. Elle savait aussi qu'elle avait retrouver sa connexion avec le corbeau, mais elle était encore seule dans son corps. Mais au moins, elle était de nouveau elle-même. Elle se souvint qu'elle avait chercher longtemps à comprendre ce qui était arriver avant de rencontrer un homme, cheveux grisonnant, un léger sourire au lèvre. Il lui avait alors fait comprendre qu'il était un admirateur des originels comme elle et n'avait fait que lui rendre la vie qu'elle aurait du avoir. Son essence, son énergie faisait d'elle une suivante, une primaire qui devrait guider les autres dans le combat. Le nouveau créateur lui expliqua tout ce qu'elle avait à faire et qui elle devait retrouver et surtout où les retrouver. Étonnamenent, il savait bien des choses, peut être trop. Mais elle ne voulait pas s'en soucier maintenant, elle pourrait peut être revoir Lance. C'est ainsi qu'après une réhabilitation elle peut quitter et partir vers là ou se trouvait le plus de créations.

****

Le corbeau secoua la tête et regarda amuser les villageois qui la voyait comme une mauvaise augure. Son apparition n'était pas signe de mort nécessairement, c'était de vieille supertition qui n'avait jamais cesser. Ressentant dans le village des créatures comme elles, mais épuiser par son long vol elle vola jusqu'au sol et se transforma sous les yeux ébahis des gens. 

De long cheveux noir, rappelant le plumage du corbeau dessendait le long de son dos. De grand yeux couleur miel, identique à la couleur de ceux du corbeau observait tout ce qui se passait autour d'elle. De belle grosse lèvre rouge sang donnait envie et sa peau blanche comme la neige, rendait sa vision tout simplement éblouissante. Voyant derrière elle la taverne, elle pencha la tête légèrement sur le côté et y entra, se disant que c'était une bonne première place ou chercher. Passant la porte, voyant Lance, elle stoppa net et ne fit que ce mettre à le fixer.

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sere.forumactif.com
Aldebert

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 12/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Jeu 1 Mar - 15:16

Aldebert en avait assez de cette femme qui faisait ‘’supposément’’ partie de son patrimoine génétique, de toute façon il était un bâtard, la plupart des races étaient dans son patrimoine. Il soupira en voyant Lance passé près de lui, mais ne fit rien de plus. Il ne dégageait aucune agressivité et il savait au fond qu’il pouvait avoir confiance, même si la majorité de tout ce qu’il venait d’annoncer lui semblait trop gros pour lui. Il aurait beaucoup à méditer à songer. Toutefois une seule chose lui semblait raisonnable et c’était d’apprendre à se battre mieux encore que ce qu’il savait et si vraiment elle était ancienne et doué, il pourrait peut être apprendre beaucoup par elle.

- Je suis prêt à apprendre à me battre avec toi Mali, mais je ne le ferai qu’une fois que je serai en état de le faire, car pour le moment, un bras en moins, je ne vaux rien. Ensuite, tu dis être dans ma famille… visiblement on a zéro évolué depuis le temps à te regarder frapper dans un mur de pierre pour calmer ta colère et à te voir vider une bouteille d’alcool comme si de rien n’était. Vraiment, vous êtes le contraire l’un et l’autre, d’ailleurs je suis étonné qu’un homme comme lui puisse être intéresser par une… chose comme toi. Mais bon, passons, tu fais ressortir l’ancien moi en moi et non celui que je suis devenu ou que j’essaie de devenir. Repartons sur une nouvelle base, arrière vieille vieille.

Il lui fit un petit sourire un peu fendant et baveux, puis regarda la main de la femme, elle était dans un mauvais état et sa le fit simplement rire un peu plus, ce qui fit rire aussi Maliniatal. Il alla chercher une autre bouteille et la lui donna.

-Moi je suis fière de mon alcool, mais il est vrai que pour une femme qui a vécu autant d’année ça doit devenir difficile de te contenter en alcool, tu as du goûter a ce qu’il y avait de meilleure en ce monde, sur ce point je t’envie, quoi que j’aurais peur de replonger...

Puis entendant des pas venir de sa chambre il vit la jeune demi-ange debout sur ses pieds. Un petit sourire rassuré apparue sur son visage, ses yeux malicieux redevinrent plus doux et calme. Il était heureux de la voir en bonne forme debout. Il se doutait bien qu’elle n'était pas au top de sa forme, mais au moins, elle était apte à marcher et être avec eux. La fièvre était donc tomber.

-Merci monsieur de ces soins, ma foi, fort extraordinaire que vous avez su lui donner, je ne pouvais pas m’attendre à quelques chose d’aussi… exceptionnelle… vous venez sans doute de permettre à la paix d’être ici un peu plus longtemps, s’il avait fallu qu’elle succombe à la fièvre, je ne sais pas comment j’aurais réagit. Sans doute de façon violente et imbécile. Quand je suis en colère j’ai tendance à devenir idiot.

Il sourit et alla donner une petite tape sur l’épaule d’Adyelle, il était heureux qu’elle aillent mieux, qu’elle soit remis sur pied. Il avait vraiment été inquiet et se sentait enfin soulager. Sa mort n’aurait été que mauvais signe.

-Va te reposer, va t’assoir je t’apporte de quoi boire, malgré que j’ai humecter tes lèvres tu dois être assoiffé, je vais t’apporter de quoi manger aussi, il faut que tu reprenne des forces.

Il détourna ensuite le regard et analysa la femme qui entra dans la taverne, encore une nouvelle. Était-elle elle aussi une ancètre de il ne savait pas qui. Il soupira et gromella, sa faisait vraiment beaucoup trop de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalon

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Jeu 1 Mar - 21:09

Adalon médita les paroles de Lance.

-Je trouvais étrange, en effet, que le culte ait séparé ses forces. Si le groupe que nous avons battus au campement avait été présent au rituel, le dénouement de la bataille aurait surement été différent. Et quoi dire de notre rencontre? Nous tous ici, dans un petit village éloigné, et au bon moment. Un accident du hasard me semble peu probable, mais qui, alors, tire les ficelles de nos destins?

Adalon écouta Lance avec intérêt lorsqu’il parla à Aldebert. Quels genres de pouvoirs exploitaient-ils pour observer quelqu’un pendant si longtemps, sans qu’il ne les ait jamais vu? Il fut encore plus étonné de voir qu’il avait été lui-même observé, vraisemblablement depuis sa naissance… et peut-être même celle de ces ancêtres. Pas très rassurant. Il ne se laissa pas les blâmer de ne pas être intervenus lorsqu’il en avait eu besoin. Il écouta le reste avec encore plus d’intérêt, mesurant et rassemblant les pièces du casse-tête de sa vie et de son héritage.

-Merci de ne pas être intervenus dans ma vie, dans ce cas, car je considère que la personne que je suis aujourd’hui est le fruit de mes expériences, bonne et mauvaises. Votre histoire m’aide à résoudre le mystère de mon pouvoir qui, jusqu’ici, résistait à toute tentative d’explication. Rarement ais-je été considéré comme un humain à part entière, mais de connaître mon héritage me fait sentir plus… normal, dans un sens. Non pas que ce terme s’applique vraiment à nous tous, j’entends.

Adalon eut un petit rire, chassant son air triste, avant de revenir sérieux. Son air affichait maintenant confiance et détermination.

-Si j’avais à faire le choix immédiatement, je choisirais la Lumière, car j’ai vécu dans les Ténèbres pendant longtemps… plus que je le souhaitais. Cependant, je doute que l’une ou l’autre de ces destinées n’ait pas sa part de sacrifice, et c’est plutôt cela que j’aimerais connaître avant de prendre ma décision. J’ai... un devoir envers mes victimes de jadis… ou plutôt leurs âmes, prisonnières de ma malédiction, et j’entends les libérés de celle-ci. Si le pouvoir que l’on m’offre, ou même la fin de ma malédiction, devait se faire en dépits de ces âmes, je crois que je refuserais. Qui plus est, pourriez-vous me dire si ces pouvoirs proviennent uniquement de ma lignée, ou s’ils proviennent d’une divinité? J’aimerais connaître la divinité qui pourrait avoir autorité sur moi, et si elle l’a déjà.

Lance parla d’Adyelle, et Adalon fut intéressé.

-Puis-je demander, qui est cette Martha? Et pourquoi Adyelle à un potentiel si… dévastateur? Je suis content d’apprendre que l’on aille plus à craindre d’avoir cet ange venir créer des ennuis.

Il prit note des détails concernant les nouveaux venus, il avait hâte de voir de quoi il en retournait. Il soupira lorsqu’il sut qu’Adyelle n’avait pas totalement vidé ses énergies, et que Lance la guérisse. Il n’aurait pas voulu qu’elle soit handicapée de ses pouvoirs par sa faute.

Lorsque Maliniatal se moqua de Lance à propos des liens de famille, Adalon dut se retenir de rire, par respect de celui-ci. Elle marquait un point, bien que discuter de cela tranquillement au-dessus d’une tasse de thé aurait pris des lustres. Bizarrement, il trouvait que leurs rôles s’étaient un peu inversés, preuve qu’ils avaient déteint l’un sur l’autre. Il sourit, mais n’ajouta rien. Il prit encore une fois note de ce qui se disait se ces nouveaux venus, et pris aussi note de la force brute de Mali. Décidemment, la prudence était de mise avec bien des gens. Lorsqu’elle rit, ensuite, il lui répondit.

-Étrangement, je me sens tout à fait à ma place, ce qui n’a pas été souvent le cas. J’aimerais bien en connaître plus sur tous ce que vous voudrez bien me raconter, que ce soit sur vous, mes ancêtres, les leurs, les liens vous unissant, les histoires de Sérénité…

Adalon aurait aimé en savoir tellement plus, mais ils auraient tout l’hiver pour en parler, alors il s’arrêta là, et c’était déjà beaucoup! Il regarda la main de Mali.

-Euh, ça ne vous fait pas trop mal, j’espère? J’aimerais bien en apprendre plus sur le combat et le maniement des armes, aussi, mais je ne crois pas que serais capable d’encaisser un coup comme ça. Plus maintenant, en tout cas. En fait, j’ai bien peur que vous me trouviez moins que rien dans ce domaine, contrairement à notre cher Aldebert.

Adyelle sortit enfin de sa chambre. Adalon lui laissa un peu de temps de s’accoutumer à toutes les nouvelles personnes. Il joignit Aldebert dans les remerciements à Lance. Lorsqu’elle s’approcha de sa table, il voulut lui prendre la main… mais retint son geste, ne voulant pas qu’un autre désastre se produise, incertain s’il pourrait jamais la toucher à nouveau.


-Tu m’as vraiment fait peur, Adyelle. Je ne croyais pas que ça marcherait, je croyais que je brûlerais au fur et à mesure… je ne voulais pas aller si loin, mais j’aurai dû t’avertir de mes intentions, c’est ma faute… Mais… merci. Tu as fait la bonne chose, je crois.

Lorsque la femme à la peau blanche comme la neige entra dans la taverne, Adalon dut la regarder deux fois, car elle lui rappelait quelqu’un… Non, la nouvelle était plus grande, plus… parfaite. Voyait ses yeux dorés, et la réaction qu’elle eut en voyant Lance, il se dit que se devait encore être « de la famille », et attendit que les présentations se fasses, sans se douter de la tempête qui allait éclater.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celear

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 14/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Jeu 1 Mar - 23:04

Lance se releva avant de suivre Adyelle vers la salle principale et s'arrêta lentement voyant au loins Sylvania faire son entré. Il l'as reconnu sans mal par l'amour qu'elle lui vouait dans son regard. Il savait qu'elle était seul dans son corps, son esprit à comparé au passé était calme et solidement ancré. Sans rien dire il ne fit que lui sourire avec douceur. Elle put sentir comme si le poids des années la quittait, comme si le cauchemar prenais réellement fin maintenant que Lance était à porter. Il était certains qu'il l'as protégerait et cette fois Ania ne pourrait prendre possession de son corps pour l'entrainer loin lui. Il s'avanca lentement vers elle pour allez la prendre délicatement dans ces bras et ne fit que lui caresser les cheveux en un effleurement si délicat que l'on eut cru qu'une simple plume venait de la frôler. Puis, ce fut le tour de ces paroles d'une chaleur inouie.

- C'est fini Sylvania... enfin fini... le cauchemar prend fin... tu es à la maison à présent...

Il la laissa sangloter la tête enfouie contre son épaules tandis qu'il continuais sans arrêter sa caresse si réconfortante. L'aura de Lance s'accentua grandement plongeant la salle dans un calme serein. Maliniatal pouvait sentir qu'il faisait ça pour elle, il connaissait très bien son mépris pour cette femme, mais elle même devait comprendre par tout ce qu'elle avait du passé pour arriver ici et que sa colère n'aiderait pas du tout en cette situation. Un bon moment passa tandis que Lance la réconfortait de cette manière sans dire plus pour ne pas l'interrompre et laisser celle-ci exprimé pleinement sa tristesse, sa colère et son soulagement d'avoir enfin put quitter cet enfer qu'avais du être sa vie prisonnière de son propre corps tandis que Ania causé des atrocité avec celui-ci. Après de longue minute Lance la relacha doucement et alla posé ces pouce de chaque côté de son visage pour lui essuyer ses larmes avant de rivé son regard au sien en silence heureux de retrouver son amie disparu depuis tant d'année. Il ne semblait pas être triste ou en colère ou méfiant, il était comme toujours serein, comme s'il savait qu'un jour leur route se retrouverait.

-Ça va mieux ? Martha m'avait avisé de ton retour sur ce plan et du passage du Faucheur. J'était certains alors que nous nous verrions mon amie.

Il relacha son visage avant de ce retourner vers le groupe qui avait regardait la scène en silence. Délicatement il prit le poignet de Sylvania et l'entraina plus prêt de l'assemblé et sous le regard mécontent de Mali face à cette scène.

- Je vous présente Sylvania, elle provient de notre ère, mais fut malheureusement capturé par le faucheur avant le début de cette guerre entre Sérénity et l'armé des morts. Alors ne soyez pas étonné si elle vient a réagir plus prudemment face à tous après tout ce cauchemar qu'elle a vécu et qui a pris enfin fin.

Lentement il relacha le poignet de Sylvania et se dirigea vers Mali lui prenant la mains tendrement avant de rivé un regard rempli de passion et d'amour pour celle-ci. Son aura avait diminuer lentement avant que une douce chaleur qu'elle ne connaissait bien n'entoure sa mains pour soigner ces blessures à une vitesse sidérante. Il se retourna ensuite pour regarder en direction de l'assemblé faisant glissé son regard sur chaque personne tandis qu'il parlait.

- Comme ma tendre épouse l'as dit, je comprends que ce que je vous annonce n'est pas rien et que tout ceci peut-être dure à digéré. Mais de vous laissé dans l'ignorance face à notre visite n'aurais fait qu'attisé des questionnement de votre part vis à vis nos motif. Sachez que tout ce que j'ai dit n'est pas une contrainte à suivre les pas de vos ancêtres et personne ne vous jugera si vous préférez vivre simplement votre vie en toute quiétude dans ce village. Sérénity avait bon nombre de ses gens avec un potentiel énorme mais privilégiant une vie heureuse à certains sacrifice et décision dure à prendre qu'apporte une tel implication. Pour ce qui est des nouveaux arrivant et d'avoir confiance ou non en eux, sur ce point moi et ma douce somme en désacord à ce sujet. Nous avons connus 2 d'entre eux par le passé. Sylvania, ici présente et Ania, toutes deux ainsi que d'autre esprit habitait en symbiose dans le même corps avant que le faucheur ne s'éprend de l'âme d'Ania et n'use de ses pouvoirs pour enchainer les autres pour que seul celle qu'il avait choisi puisse contrôler ce corps. Sylvania est une âme pure et innocente, une femme d'une douceur inouïe et désirant le bien autour d'elle. Ania à l'inverse était une âme remplie de haine vis à vis les êtres vivant qui avait traiter son corps durement en raison de sa différence. Cela plus son côté soumise face à une puissance écrasante on fait qu'elle à rejoint le camp du faucheur. Il faut donc comprendre que malgré que ceux-ci soit créer de toute pièce, cela ne les rends pas si différent de nous, pouvant être autant des gens œuvrant pour le bien si on leur en laisse la chance ou de puissant ennemi si on les ostracise. Mais je vais laisser Sylvania vous parler plus en détails des siens et de leur existence.

Il ramena lentement son regard sur Aldebert lui souriant de façons déroutantes et avec un brin de mélancolie. Il était réellement de la ligné de sa fille, il le voyait dans certains trait qu'il avait et dans cet aura qui l'entourait faiblement. Jamais il n'aurait cru qu'il retrouverait un jour un membre en vie de leur descendant. Les affrontements avec les enfants de Luinwë avait couter la vie à la ligné de Lancelot qui c'était sacrifier pour les repousser hors de ce monde avant qu'ils ne deviennent une menace. Celle de sa fille avait à l'inverse simplement tait son existence, coupant les ponts avec eux en raison à la fois de leur métier et de leur désir d'être libre de beaucoup d'attache.

- Il me ferait plaisir de pouvoir vous apportez mon aide Aldebert face à cette blessure. Si vous me le permettez. Mais je comprendrais si vous refusiez celle-ci, il m'as fallu beaucoup de temps avant que Maliniatal n'accepte volontairement que je m'occupe de celle-ci voyant la douleur comme une façon d'apprendre de ce qu'elle vivait. Cependant rapidement elle comprit que je souffrais encore plus de la voir souffrir sans rien pouvoir y faire que la douleur qu'elle même ressentait physiquement.

Recevant son accord d'un hochement de la tête, il posa sa mains sur le bras de celui-ci et la douleur disparu d'un coup. Une chaleur maternel et réconfortante l'emplissant comme la tendre étreinte protectrice d'une mère, une chaleur qu'il n'avait pas dut retrouver depuis fort longtemps.

- Aucune réaction émotive n'est imbécile, elle sont la preuve que certaines chose nous affecte en lien avec ce que nous ressentons et nos expérience passé. Il faut simplement à mon avis apprendre à les connaître et accepter cette part de ténèbres en chacun de nous afin de pouvoir la maitrisé lorsque cela est nécessaire. Même si magiquement je peux altérer l'amplitude des émotions, cela n'est pas une solution à long terme, car au final si nous n'affrontons pas nos ténèbres il ressortiront tôt ou tard de façons encore plus incontrôlable.

Puis de nouveau son regard se déplaca se posant sur Adalon avant de sourire à ce qu'il disait. Il était heureux que malgré tout ce qu'il avait traversé, il ne tienne pas rancœur sur son passé douloureux. Certes il s'en était voulu lui même de n'avoir put empêcher Dûrion de l'atteindre, mais avait garder espoir que la lumière en lui ne l'évite de sombrer complètement.

- Pour votre première question, il est normal que le nom de cette divinité ne vous soit inconnu, son culte ayant quasiment disparu durant cette guerre qui n'en finit plus. Martha est la déesse de la paix et de l'amour et j'en suis l'un de ces ambassadeurs. Ces par amour face à la beauté de notre union entre Mali et moi qu'elle m'a conféré l'immortalité afin que jamais nous ne soyons à tout jamais séparé. En ce qui concerne votre choix entre lumière est ténèbres, chacun aura leur conséquence et nécessitera des sacrifice de votre part, alors je me ferais un plaisir de vous renseigner au mieux de mes capacité afin que vous puissiez faire un choix éclairer et que vous ne viendrait surtout pas à regretter. Finalement,pour ce qui a trait à Adyelle, sur ce point je ne peux malheureusement vous en informer. Car sa décision pourra occasionner des retomber imprévisible sur les plans et donc il serait plus respectueux qu'elle choissisent elle même les gens à qui elle peut se confier complètement. Sachez seulement qu'elle est la première à qui Martha offre sa protection et ce même si cela risque d'entrainer de nombreux conflit sur le plan céleste. Il fut jugée par elle et ceux à qui elle à demander leur opinion que le risque que pourrait engendrait un "enfant du chaos" n'était en soit pas là une raison de sacrifier ça vie. Cependant, il vous faut bien comprendre que cet existence n'est pas toléré, et que malgré que Martha offre cette fois sa protection, l'engendrement "d'enfant du chaos" ne peut être accepter et que pour cette raison une punition exemplaire, sera imposé à la mère de celle-ci.

Lance alla posé son regard sur Adyelle. Un regard triste et remplie de compassion vis à vis la jeune femme.

- Comprenez bien madame Adyelle, que votre mère à répéter son crime à de nombreuse reprise. Votre oncle a tenter de la protéger à chaque fois en tuant son enfant avant que les dieux eurent le temps de prendre connaissance de son existence et ainsi là protéger contre toute punition. Il n'est pas reprocher à votre mère d'être tomber amoureuse d'un mortel, mais bien d'avoir transgresser la règle datant de l'ascension, interdisant qu'un enfant ne naissent de cette union. Elle n'est pas la seul à avoir décider d'affronter les conséquence par amour pour l'autre, mais cela ne pardonne pas son geste ayant des impact bien plus important qu'elle même ne veux voir. Sachez que votre mère se trouve présentement au plan céleste en attente de sa sentence. Votre oncle, ayant pris le devoir d'éliminer systématiquement la menace n'as quand à lui reçu qu'une réprimande de la divinité l'ayant prit sous lui. De plus, en raison des crimes de celle-ci il a été annoncé ce matin dans le plan divin que plus aucun ange ne dépassant pas un certains stade ne pourrait redescendre sur les plan mortel. Et ceux atteignant ce stade et désirant pouvoir apporter la parole de leur divinité sur terre seront rendu stérile afin qu'à jamais cela ne puissent se reproduire. Vous êtes la première et la dernière qui aura le privilège d'exister. Finalement, sachez qu'il ne vous sera pas possible d'assister au jugement de votre mère et que vous n'aurez surement plus jamais la chance de vous revoir.

Il s'approcha d'Adyelle et posa sa mains sur son coeur. Un amour inouie la frappa directement de plein fouet. Elle pouvait ressentir au plus profond d'elle la chaleur et l'amour de sa mère comme un dernière adieu de sa part.

- Votre mère malgré les risques qu'elle encourait, n'as jamais même douté de son amour pour vous, et est heureuse que son geste ne vous apporte à votre tour une fin tragique. Je suis navré, votre test commence dès à présent. Lorsque vous serez prêt à faire face à tout cela vous n'aurez qu'à venir nous voir et je vous expliquerais tout en détail. Vous, Mali et moi, auront cette discutions dans un lieu protéger de tout regard ou oreille indiscrète à ce moment.

Il retira sa mains du coeur de Adyelle avant de retourner au près de Maliniatal. Il lui serra la mains de toute ces forces pour contenir ses emotions négative en ce moment et ce sentiment d'injustice que lui même ressentait vis à vis la décision prit par les cieux, mais il comprenait aussi la raison de celle-ci afin de protéger des milliard d'âmes innocente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldebert

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 12/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Ven 2 Mar - 10:21

* Maliniatal retrouva un petit sourire alors qu’elle regardait sa main ensanglantée. Comment pouvait-elle en être arriver là encore une fois. Encore une perte de contôle, ce n’était pas nouveau, c’était même régulier. Elle se trouva drôle et se mit à rire un peu. Cela faisait du bien de rire et la détendait un peu. Elle soupira et regarda la jeune demi-ange entré dans la pièce. Elle semblait inquiète voire même anxieuse. Elle avait peur de quelque chose et visiblement c’était de la déception qu’elle pourrait amener à ses amis. Maliniatal l’a regarda plus intensément elle l’a sondait l’analysait, elle regardait son énergie magique, qui était elle, très faible, cela la déceva un peu, mais elle reviendrait avec le temps et la rendrait plus forte sans doute. *

- Moi, j’adore le fait que tu sois une demi-ange, ta mère on s’en fou qu’elle ait déjouer les règles, croit moi quand je te dis que sa fait le bonheur de certains dieux. Seulement, personne, je veux dire aucuns dieux n’auraient été assez fou pour faire tenter l’expérience. Sérieusement tu vas apporter tellement sur ce monde. Un enfant de chaos, sérieusement je suis vraiment honorer de te rencontrer. Tu es la seule en ce moment qui me fait dire que bien des choses seront intéressante. Tu as tellement de possibilité devant toi, c’est fou. Ton destin, toi, tu es la seule à ne pas pouvoir le contourner, tout ce que tu feras sera toujours avec une conséquence. Peut importe ce que tu fais, peut importe ce que tu pense, ce que tu dis, cela apporte une incidence sur le monde. Toujours! C’est tellement excitant, croit moi, ta vie je la surveille de très près enfant du chaos.


Alors laisse moi te donner un conseil, devient forte, LA plus forte, entraine toi, plus que n’importe qui, soupèse chacune de tes actions et de tes paroles car TOUT est observer par les dieux, TOUT es prix en compte, tu es une de celle qui n’a pas de ficèle, ils ne peuvent pas te controler alors pour contrer cela, ils vont toujours contrôler tout autour de toi pour tenter de contrer ce que tu fais ou dit. C’est tellement excitant. Sa fait si longtemps que j’attends ce genre d’action.

*Elle rie un peu complétement heureuse, oubliant sa colère, jusqu’à ce qu’elle voit entrer cette chose, une enfant de glaise et pas n’importe qui, Sylvania. Elle détestait cette femme, amie de son mari. Il s’était bien tenu de lui parler de son retour. Toutefois, quelques chose clochait avec Sylvania. Son regard était brisé, son regard était vide, mais pas lorsqu’elle regardait Lance. Maliniatal se mit a soupirer de colère, mais se calma d’un coup, ressentant la magie de Lance autour d’elle. *

- Lance, je comprends parfaitement ce que tu essaie de faire, mais arrête, tu n’as pas le droit de controler l’esprit des gens, tu n’as pas le droit de leur dicter quoi faire par ce sort et tu le sais très bien, tu connais mon opinion. Personne ici ne va l’attaquer y compris moi. Je vais l’hair, je vais la détester, car je trouve que c’est seulement une idiote avec une cervelle équivalente à son animal de fusion, le corbeau. Ceci étant dit, si elle arrête de te regarder avec tout l’amour du monde dans les yeux je devrais me contenir. Au pire un arbre en pâtira, je suis capable de me contrôler.


Maliniatal regarda Adalon avec un sourire fendu jusqu’aux oreilles. Elle allait l’entrainer et avoir bien du plaisir à le faire. Elle avait hâte de commencer et de lui foutre une raclé.

-Toi, je vais t’entrainer en même temps que mon arrière. Croyez moi vous allez souffrir, mais à la fin vous allez me remercier. Si je brise vos os pas grave, Lance vous aidera, se ne sera donc qu’une toute petite douleur bien temporaire ne vous inquiétez pas. Vous allez aimez cela à la fin ou devenir comme moi et ne presque plus ressentir la douleur. Ce qui est bien en combat, car si tu ne l’a ressent pas, elle ne te bloque pas. Toutefois apprennez à vous guérir ou vous faire guérir sinon sa deviens un danger… Voilà pourquoi je laisse Lance me guérir quand je me laisse...emporter.

Pour parler de ton coté plus ‘’normale’’ pour vrai, dans la vie personne ne l’est, personne n’est normale, tu sera toujours étrange pour quelqu’un, assume qui tu es , ce que tu es et ce que tu penses, la seule normalitude que tu dois avoir, c’est la tienne. Le reste importe pas, soit fidèle à toi et envers toi.

C’est aussi pourquoi je vais l’être envers moi et faire ceci…

Elle alla frapper de plein fouet dans le ventre Aldebert, qui fut bien incapable de l’éviter et qui en perdit le souffle.

-Soit poli avec ton ancètre toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adyelle D'Or

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Ven 2 Mar - 14:45

Elle observa la petite assemblée en ce mordant la lèvre inférieure. Elle semblait avoir réussi pour Adalon, c'était au moins ça. Avoir gaspillé sa magie et peut-être même sa vie pour lui sans que cela n'eût marché, aurait été une perte inutile et incroyablement stupide. Quand Aldebert s'approcha d'elle pour lui donner une petit claque sur l'épaule, elle baissa les yeux, désolée. Elle déglutie et soupira.

- Je suis désolée Al...j'ai été idiote, j'aurais dû penser plus loin que le bout de mon nez... Me pardonnes-tu de vous avoir mit en danger et inquiété?


Elle regard intense qu'elle leva vers lui quémandait le pardon le plus sincèrement possible. Elle retenait ses émotions d'angoisse afin de rester forte. Elle ne voulait pas craquée devant lui, pas maintenant. Elle hocha de la tête et alla prendre place près du nouvel humain, plus très sure qu'il soit encore damné. Elle sourit à Adalon, un beau sourire, contente de le voir.

- Ça va, je suis plus forte que ça. C'est sur que j'aurais du poser des questions aussi.


Elle posa doucement une main sur la sienne et la serra avec affection pour lui prouver qu'elle allait bien. Elle l'y laissa un peu, analysant les sensations plus humaine d'Adalon, satisfaite des résultats. Elle fini par la retirer pour pigé dans la nourriture et boire se qu'Aldebert lui apportait. Elle était affamée et mourait de soif. Bon mourait était vite dit, mais bon, sa gorge était en feu. Elle mangant et bu à satisfaction en écoutant les nouveau venu.

Elle failli tout recracher.

- Pardon ?!

Elle se leva d'un trait en regardant Lance, la peine au coeur et une soif de justice commençant à poindre. Des larmes lui montèrent aux yeux. Comment ça plusieurs fois ? Pourquoi la punir d'aimer ? Elle avait donc eux des frères et soeurs sans le savoir et tous avait péri de la main même de Letos. Sa haine envers son oncle grandisait mais une petite voix la calma. Il ne fesait que protégé sa soeur d'elle-même... Elle se rassit assez promptement et cacha son visage dans ses mains afin de pleurer. Sa douleur était réelle.

L'amour, qu'elle ressenti quand l'homme divin vint poser ses mains sur elle de nouveau, la frappa de plein fouet et anesthésia momentanément sa douleur. Elle pensait à elle...même si elle allait mourir, sa mère pensait à elle ! La jeune demi-ange soupira pour aider son coeur et son corps à se lester d'un peu de mal et hocha de la tête.

- D'ici quelques minutes nous pourrons allons discuter...pour le moment j'ai besoin de faire le point...Je l'ai quittée il y a de cela quelques années déjà et je croyais la revoir bientôt...Ça fait beaucoup d'un coup vous comprendrez.


Quand Mali prit la parole, elle secoua la tête, abasourdie. Quoi, les dieux ne pouvait pas faire se qu'il voulait de sa destinée ? Impensable, les dieux avaient tout les pouvoirs ! Elle sécha rapidement ses larmes et regarda la femme avec intérêt. Très certainement, un entrainement de sa part devait être amusant et plutôt éducatif.

- Je voudrais m'entrainer avec vous Mali, si cela vous sied. Il y a longtemps que je n'ai pas eu de défi dans l'art que je pratique...


Elle fronça les sourcils quand elle frappa Aldebert et ressenti un peu de sa douleur, pouvant se l'imaginer très clairment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldebert

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 12/12/2017

MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   Ven 2 Mar - 18:23

Elle était si bien lorsque Lance l'a prenait dans ces bras, tout autour d'elle s'effacait et devenait plus beau. C'était comme si le temps s'arrêtait sur un moment d'extase et de bonheur. Elle était heureuse de l'avoir retrouver, heureuse de se sentir bien, heureuse d'être en vie. Cela n'était pas seulement dût a son retour auprès de son ami, mais aussi dû à la magie qu'il laissait planer dans l'air. Elle savait que c'était pour sa protection à elle, mais aussi pour son bien.

-Merci Lance, mais ne te sens pas obliger de faire tout cela, j'ai peur de devenir accroc a cette sensation que tu me donne... cette sensation qui m'est si douce. Je ne suis pas habituer à tout cela, je ne suis habituer qu'à vivre dans la peur, la douleur et la méfiance. Ne... rends pas les choses trop difficile, quand ils reviendront me chercher...car je sais qu'ils le feront un jour... je paierais si cher que je serais cette fois là complétement détruite, car plus aucun espoir ne pourra exister alors... déjà que... tu...que je...merci d'être mon ami...

Lorsque Lance cessa son contrôle , lentement son regard se vida de vie, se vida de plaisir et se vida de bonheur. Elle ne vallait rien, elle n'était rien, mais avait un rôle a jouer. Son esprit avait été anéantie par ces deux bourraux, elle se sentai perdu et celui qu'elle aimait, n'avait rien a faire d'elle, le concept d'amitié était un mensonge aussi, car personne ne risquait quoi que se soit pour l'amitié. La famille aussi ne vallait rien, Luinwë lui avait bien démontrer, alors que restait-il.

- Jeune femme, votre esprit, votre essence, votre âme est spéciale... prenez garde on tentera de la târir et de la modeler...ceci est un avertissement pour vous.

Elle secoua la tête et s'éloigna dans un coin avec un peu plus d'ombre, moins de lumière. Elle voulait être seule, elle ne voulait pas parler aux gens pas maintenant. Elle avait besoin de simplement écouter, simplement être là. Elle ne voulait rien de plus. En fait si, elle aurait voulu parler aux hommes de glaises, ceux sencés être présent dans ce village, mais là tout de suite, cela serait inutile.

Elle se perdait lentement dans ces pensées écoutant qu'à demis tout ce qui se passait autour d'elle. Maliniatal disait pouvoir se contrôler face à elle,elle savait que c'était faux. Ensuite, tout le monde voulait en savoir sur le passé, leur passé leur famille, ne comprenaient-ils pas que tout sa était futile car rien de toute cela n'était vraiment réelle?


Alors qu'elle songeait à cela, elle vit Maliniatal frapper dans le ventre de l'homme. L'homme se plia sous la douleur, il en perdit même le souffle. Ce fût trop pour elle. Sylvannia ne voulait plus voir de violence faites aux autres, c'était trop de souvenir douloureux. Elle se releva donc en silence, ouvrit la porte, se transforma en corbeau et s'en alla, sans rien écouter de plus, sans rien regarder de plus. Elle vivait un trop plein et avait besoin de s'en aller. Lance ne pourrait rien faire, ne pourrait rien dire, avec Maliniatal présente, il ne serait pas tout a fait à l'aise d'être prêt d'elle sans doute. Elle ne vallait rien et n'était rien de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En après-midi, jour 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
En après-midi, jour 2
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cours le matin, sport l'après-midi : extension ??
» (1995) « Après-midi show » : les OVNI
» 20 mars 1815 : Arrivée à Moret en début d'après-midi
» ZEP : 125 nouveaux établissements pratiqueront à la rentrée cours le matin et sport l'après-midi
» peut-on légalement me demander de revenir faire cours l'après-midi qui suit une matinée de formation obligatoire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sérë :: L'an 1-
Sauter vers: