Sérë

Un univers où l'appât du gain, l'égoïsme et la peur ont entrainer la fin du monde connu. Il est temps de faire place à la reconstruction.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La maison de soin sur la 2 eme rue

Aller en bas 
AuteurMessage
Émilie

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: La maison de soin sur la 2 eme rue   Lun 12 Fév - 12:24

*Émilie s’accrocha aux épaules de son frère Joshua et rigola même un peu. Toutefois cela ne dura pas. Rapidement une petite moue de douleur vint prendre place sur ces lèvres. Étant placé en hauteur, elle regarda Joshua et lui montra une petite bâtisse de pierre qui arborait une pancarte avec une fiole et des herbes. Il s’agissait sans nulle doute d’un établissement de santé ou du moins d’un établissement vendant des herbes. Elle voulait y aller et se faire traiter ou se faire traiter pour sa cheville.*

-Regarde là bas, je veux y allez, on y va, on y va, on yva…. Je m’en fou de manger… j’ai mal… écoute moi…. Là… là bas là…

*Elle parlait comme une jeune enfant, voyant et entendant son comportement, elle baissa un peu les yeux et voutât les épaules, même un petit grognement sortie d’entre sa machoire, petit grognement encore une fois, plus animal qu’humain. Elle mit une main sur sa bouche, inspira longuement par le nez et ce calma. *

*Ils biffurquèrent donc pour se retrouver devant la petite échoppe. À l’intérieur, une veille dame s’y trouvait. Il y avait des herbes de toutes sortent sur le mur, des plantes et beaucoup de bandage. Il y avait aussi un présentoir avec des herbes et des fruits sécher. La veille dame les regarda entrer et avanca péniblement *


-Bonjour à vous…. Je vois que la petite semble être mal tombé, sa cheville est déjà en train d’enfler… c’est pas bien bien bon en début d’un gros hivers… heureusement, je peux vous aider… voulez vous un peu de thé? J’étais justement en train de me faire une infusion...et un peu de compagnie me ferait tellement plaisir, c’est toujours agréable de voir des gens que je connais, ou que je ne connais pas qui viennent me voir… je suis veille, la visite se fait de plus en plus rare… c’est dommage… mais ho, je parle tellement…. Pardonnez moi…

* Émilie froncal les sourcils, elle s’en foutait de cette vieille dame, elle allait mourir de toute façon. Elle était vieille et moche, elle passerait sans doute pas l’hiver. Émilie se raissaisie et fit un petit sourire*

-Mais oui… mais oui bien sûr qu’on va rester... mais vous pouvez regarder ma cheville...elle me fait vraiment très mal…


*La veille dame regarda le grand frère protecteur afin d’avoir son autorisation.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Re: La maison de soin sur la 2 eme rue   Lun 12 Fév - 20:55

Je jette un regard complètement désintéresser sur ce village. Plus je le regarde à la lumière du jour, plus il me déplaît. Il est si laid, je n'arrive tout simplement pas à croire que des gens veuillent rester ici de leur plein gré. Enfin, sa sera sans doute plus facile de les convaincre que nous voulons nous installer ici pour bâtir un ''orphelinat''. Cela ne sera bien sur que la façade de ce que je veux faire. Soit un nouvel Éden.

Je me demande combien de temps Joshua me laissera faire. Il est devenu si étrange, il a changé, nous avons tous changé.Remarque, je n'aurais pas été déçu si ma gamine de sœur serait devenu plus, âgé. Sincèrement, elle me tombe sur les nerfs. Encore un caprice, elle ne veux plus aller à la taverne mais elle veux entrer dans cette boutique immonde. Bon suivons la famille, de toute façon pour le moment, vaux mieux jouer la prudence avec le comportement d'irresponsable de ''Joshua''.

Le petit bâtiment est abject, il pue en plus, je déteste les odeurs qui s'y mélange, mon nez est trop fin pour ce genre d'endroit ou toute sorte d'herbes se mélange. Notre frère va détester cette endroit c'est sur. Allez vieille dame occuper vous de la jambe de ma sœur et on part.

***** QUOI, COMMENT SA ON RESTE À BOIRE LE THÉ*****

Bon calme toi Anastasia, calme toi, c'est vrai que tu dois faire attention et te faire des amis, mais de là à me faire des amis qui vont mourir d'ici peu, ce n'est pas important, elle n'est pas importance, sincèrement, elle sent la mort, sa mort approche, elle est vieille, je hais cet endroit, mais sourie ma belle, sourie et sois gentille n'oublie pas.

-Bien sur que nous allons rester boire le thé avec vous. Cela nous fais grand plaisir, nous avons beaucoup voyagé avant de trouver ce petit village, qui fait partie des rares qui rejette cette guerre atroce. J'espère que vous prendrez le temps de nous parler de ce merveilleux endroit. Mais avant, j'aimerais que vous regardiez la cheville de ma sœur, parfois elle fait beaucoup pour peu de choses, mais on ne sait jamais, je l'ai vu tomber sur le chemin menant vers la mer et elle est mal tombé vraiment. Elle gambade toujours malgré nos avertissement.

Je lui fait un petit sourire, et c'est dans la poche, sa ne parrait pas que je l'a haie, je le sais, je suis doués la dedant. Espérons que la petite n'a rien sinon sa va devenir un vrai enfer, elle va vouloir qu'on soit au petit soin avec elle et sa c'est ma place. Si je suis coincé avec des gens alors autant que ceux-ci soit en adoration devant moi, sinon je serai heureuse seule dans mon coin. Je n'arriverai jamais à la supporter tout le temps.

Bon calme toi, lentement, tout vas bien, arrête de t'en faire pour tout et pour rien, et prends une chose à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristofe

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 02/01/2018

MessageSujet: Re: La maison de soin sur la 2 eme rue   Sam 17 Fév - 10:33

Quand ils se dirigèrent vers la Taverne, il se dit qu'il pourrait préprer un onguent avec les herbes médicinales dans sa saccoche pour atténuer l'enflement et la douleur de la cheville d'Emilie. Il commença même à réfléchir à la façon dont il broyerait les herbes pour en faire une pâte quand sa jeune protégée manifestât l'envie d'une guérisseuse. Tant mieux, au moins elle serait vu par quelqu'un qui s'y connaissait davantage et serait remise sur pied bien plus rapidement. Il sourit, content.

L'endroit était petit. Ça sentait le renfermer et avec les herbes mélangées, chariait une odeur de moisi un peu désagréable. Il observa partout et voulu profiter de l'absence du ou de la commerçante, mais fut déçu assez vite. Une vieille femme venait vers eux. Ses yeux perçant la détaillèrent intensement. Elle était âgée mais très intelligente, cela se voyait à l'éclat de ses vieux yeux terni par le temps.

Il la savait sans danger pour eux et donc la laissa prodiguée des soins à la jeune Emilie avec tranquillité une fois que Joshua eu donner son accord. Elle les invita même à prendre le thé. Oui pourquoi pas ? C'était chaud et réconfortant du thé et au moins il n'était pas dehors avec les intempéries. Il sourit pour la jeune renarde, afin de la rassurer, il savait pertinamment qu'elle n'en avait pas tant besoin mais il en ressentait le besoin...de jouer le rôle du grand frère et tout le tralala qui venait avec parfois. Ça lui permettait d'avoir l'air utile et de se sentir utile quand la situation de l'y prêtait pas.

Non mais quel hypocrite cette Anastasia avec ses mots mielleux envers la vieille dame ! Elle était une bonne comédienne ça c'était certain. Il secoua la tête, désabusé, puis, pour s'occuper, alla voir dans ses saccoches les herbes qui lui manquaient.

- Madame, pardonnez moi mais avez vous de la cigue ? Du dandelion ainsi que de la mandragore rouge ?


Il souriait aimablement à la vieille femme, charmeur.

- Je ne suis pas un expert avec les plantes et vous semblez l'être et en possédée quelques unes. J'en aurais besoin pour poursuivre mon voyage quand je repartirai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alca Vorkail
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: La maison de soin sur la 2 eme rue   Jeu 22 Fév - 21:40

Alca demeura songeuse un bon moment. Elle ne savait pas trop que répondre sur ce qu'avait avancé Voronwë. Elle connaissait aussi bien l'histoire des piliers que lui, sinon plus puisqu'elle avait certains secret de sa famille qu'elle savait que d'autre non Elle était songeuse, elle savait ce qu'elle avait à faire, savait ce qui ne devait pas être fait aussi. Entre autre allez à la rescousse des autres piliers n'était en effet pas sa guerre.

Elle fit un petit sourire à son ami, il avait raison, elle devait allez s'occuper de cet être qui l'avait attaquer car il pouvait sévir à nouveau. Elle ne voulait pas être responsable de la mort d'un villageois par son imprudence.

- (Quenya) Il n'y a rien de plus à dire, ne parle pas des piliers ne parles pas de tout cela. Cela ne concerne pas mon ami et ne concerne personne ici. Il sait qu'un lien m'unis à l'arbre, il sait que sa magie et la mienne sont liées, mais il ne sait rien d'autre sur celui-ci, il est l'arbre sacré des elfes, son histoire n'est pas la sienne.

Il me protège pour d'autre raison... il voit en moi la lumière de cet arbre, de par le fait que je sais qu'une infime part de son sang est du nôtre. J'arrive à voir cela en chaque être depuis que je me suis liés a l'arbre définitivement. Je sais aussi que le pilier ne doit pas tomber, car je tomberai avec lui aussi. Nous ne sommes qu'un.

Les piliers seront remis en place par ceux qui doivent le faire, si cela ne peut être fait, je le saurai ne t'en fais pas et nous verrons. Toutes les familles protectrices ne sont pas tombés, malgrés que je sois cette dernière de ma famille...


Elle sourie tristement et sortie de l'auberge afin de tenter de trouver les gens de la veille. Elle les chercha du regard et avança un peu dans le village à leur recherche. Elle demanda rapidement aux villageois présents s'ils avaient vu l'homme chien elle fût donc diriger vers la maison de soin de la vieille dame. Elle aurait du s'en douter, mais cette veille dame, malgré qu'elle se disait soigneuse, car elle l'avait bien été, était très lente et très bavarde. Elle espérait qu'aucun n'était blesser gravement.

Elle se dirigea donc vers la demeure de la veille dame. Elle regarda l'enseigne et les entendait parler à l'intérieur, ils étaient arriver depuis peu, elle leur proposait de prendre le thé et autre. La blessure ne devait donc pas être bien grave.

Alca inspira grandement et entra dans la petite maison. L'odeur lui leva le cœur immédiatement, il y avait tant de plantes que l'odeur était écoeurante. Elle décida de respirer par la bouche, mais c'était pire, voilà que maintenant sa goutait. Elle détestait entré dans cette maison, mais devait faire comme toujours et faire semblant que cela ne l'a dérangeait pas.


- ( commun ) Pardonnez nous, ma chère, mais j'ai besoin de m'entretenir avec l'homme que voici, certaines chose nous concernant sont nécessaire d'être éclaircie et je désire le faire qu'avec lui...


Elle regarda les autres qui l'accompagnait la veille ils n'étaient pas là. Il y avait une personne sans grand intérêt, normale, puis il y avait trois créations maintenant, était-elle aussi intense que l'homme chien. Celui-ci d'ailleurs pouvait voir que ces yeux arrivait à lire qu'ils étaient tous des création.

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sere.forumactif.com
Celear

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 14/12/2017

MessageSujet: Re: La maison de soin sur la 2 eme rue   Dim 25 Fév - 6:52

Voronwë secoua un peu la tête aux premières paroles de sa douce. Il était vrai que l'arbre sacré était protégé par leur peuple depuis toujours. Mais les temps avait changé, avec seulement eux d'encore présent pour la protection de ce pilier, il était dangereux de garder secret l'histoire qui entourait celui-ci. Certes il ne fallait pas qu'ils dévoilent l'étendu du pouvoir de ce pilier et surtout pas à n'importe qui. Mais étant depuis longtemps l'ami de celle qui avait sût lui apprendre à aimé, il croyait que Aldebert était digne de confiance pour connaître l'importance de cet arbres pour l'avenir de ce monde.

-(Quenya) Je ne suis malheureusement pas du même avis que toi mon amour sur ce sujet. Aldebert a mérité ta confiance selon tes dires, ils connaissent ton lien avec l'arbre et le fait que celui-ci puissent dans ta magie. Alors lui caché des informations de bases comme celle-ci sur les piliers serait une erreur à mon avis. Certes je n'apprécie pas la familiarité avec laquelle il te traite, mais si tu lui fais confiance, et en voyant ce qu'il était prêt à faire pour te protéger et protéger ce que tu désire accomplir. Il est important qu'il réalise l'importance capitale de la survie de l'arbre sacré. Je tiens aussi à te dire que tu n'es pas la dernière, plutôt il y a 40 ans ce n'était pas le cas. Durant mon emprisonnement avec Dûrion, à certains moments il m'a parlé de toi afin de tenter de me corrompre avant qu'il ne se rende compte que mes sentiments à ton égard ne peuvent changer. Au cours de cette période, il a parfois dit certaines choses sans nécessairement y porter attention, comme le fait que des membres de ta famille ne cessaient de lui mettre des bâtons dans les roues sur sa progression vers les terres elfique. Le plus troublant dans tout ceci... et je n'étais pas sur de comment t'en parler avant, c'est qu'il à laissé sous entendre qu'il avait un lien dans le départ de celle-ci de la cité, semblant insinuer qu'au moins un elfe l'avait aidé à discréditer ta famille au près de notre peuple.

Il avait du mal lui même à accepter le fait que l'un des leurs avaient put les trahir de la sorte, c'était la raison pourquoi il ne lui en avait pas glissé un mot à ce sujet durant leur conversation matinale. Mais vu ce qui c'était dit avant, il était important selon lui qu'il en glisse un mot à Alca car elle méritait de savoir la vérité. Il l'as suivit alors hors de l'auberge la laissant assimiler totalement ce qu'il venait de lui annoncer. Ça bien aimé se dirigeait avec aisance au sein de la petite communauté, ce qui n'était pas difficile vu le nombre de bâtiment. Il s'assura de bien mémoriser chaque détails des établissements qu'il croisait, le nombre de fenêtre, de portes, l'état des murs et du toît, tout ce qui pourrait avoir un impact sur la protection des lieux en cas d'attaque. Quand Alca franchit le seuil de la porte de l'apothicaire, l'odeur putride de nombreuse plante effleura ses narines. Jamais une telle odeur n'aurait dût lui parvenir de la sorte, il y avait bon nombre de plantes qui avait commencé à ce décomposé dans ces lieux. Mais comment en vouloir à cette vieille dame qui ne devait pas avoir le matériel nécessaire pour entreposer adéquatement ces herbres sur une longue période. Plus l'hiver progresserait, plus leur stock réel de plante médicinale diminuerait en raison de leur mauvaise condition. Cependant, malgré tout ceci, son regard se riva sur l'homme canidé dans la pièce qui déposait une enfant au sol avant de se mettre entre ces soeurs et Voronwë de façons à les protéger ne serait-ce que l'espace d'un instant s'il tentait de régler leur compte. L'elfe ne se laissa cependant pas emporter en revoyant l'homme qui avait tenté d'arracher la vie à sa fiancé. Au fond de lui il lui en voulait grandement et aurait préféré le tuer sur le champ, mais cela ce serait prouvé contre productif afin de donner un sentiment de sécurité et d'ouverture au citoyens et futur résident de cette commune. Voronwë fit signe de la tête à l'homme chien et Anastasia de les suivre à l'extérieur de la demeure. Une fois tout les quatre hors de la boutique et à l'écart des regards indiscrets il prit parole avec son fort accent elfique.

-(Commun) Vous vous doutez bien de la raison de notre visite suite aux événements de la veille. Ils vous faut comprendre que malgré la disparition de la forêt en elle même, vous êtes en ce moment dans un commune se trouvant sur les terres ancestrales des elfes des bois. Les gestes que cet être, à commis la veille mettant en danger celle-ci, nous contraigne d'agir rapidement par une mise en examen de votre séjour ici. Dans l'éventualité que vous seriez venu ici pour vous établir de façons permanente, il sera nécessaire que vous répondiez à plusieurs question en plus de l'expulsion des terres de votre "ami" ayant commis la faute. Sachez que cela n'est qu'une expulsion provisoire qui sera revu après la mise en place du conseil de ces lieux qui jugera, selon la conduite de celui-ci après son expulsion, s'il est acceptable et sécuritaire de lui offrir une seconde chance. Sachez que dans le cas présent, s'il n'en aurait été de la demande expresse de mon aimée, je n'aurais même pas accordé le fait qu'il puisse garder la vie suite à sa tentative de meurtre. Cependant, ce village ce voulant accueillant et encourageant un nouveau départ de ceux voulant s'y installer, je ne tenterais pas de réparer par la force les tord que celui-ci à causé. Sachez bien que ma décision est celle de la personne charger de la protection de ces terres ancestral et non automatiquement celle de la commune se trouvant sur celle-ci. Cependant après discutions avec les personnes en charges pour le moment de la mise en place de ce village nous nous somme entendu les deux parti de cette sentence. Alca, ma douce, il est maintenant à vous en tant qu'autorité temporaire du village avant la mise en place du conseil, de prendre paroles afin d'expliquer la décision de celui-ci, en plus de clairement dicter la peine pour le geste commis sur votre personne.

Sa phrase se termina par son regard qui quitta Anastasia pour se posé sur Alca afin qu'elle puisse elle aussi partager son point de vue sur la situation et rajouter ou infirmé certaines informations. Voronwë était rester serein, mais son ton ainsi que son regard restait ferme afin de bien faire comprendre que sa décision était sans équivoque et que seul sa douce pourrait modifier celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Re: La maison de soin sur la 2 eme rue   Dim 25 Fév - 13:23

Je marche lentement, mais avec une grâce naturelle qui m'est conférer par mon alliance avec le tigre blanc. Mon frère sera jugé maintenant pour ce qu'il a fait. Son erreur pourrait nous quitter cher. Je n'arrive pas à croire qu'il a agit de cette façon, remarque, cet elfe est impressionnant, il a en lui une chose trop forte pour nous. Je me dois de rester prudente.

Cet elfe n'est pas si laid, il est à considérer tout de même, il a une grâce que les humains n'ont pas. Il a un physique plus digne que les autres. Plus digne que le rustre qui est resté avec la petite à l'intérieur. Mais je ne dois pas me laisser déconcentrer, de toute manière, il n'a pas la force physique, le corps physique que je recherche, mais associé son essence... Je ne dois pas pensée à cela ce n'est pas le moment.

Je suis donc les deux elfes à l'extérieur, je me place un peu en retrait, pour que l'elfe mâle, ne puisse pas m'atteindre en un seul pas. Cette précaution est une peu idiote car il n'a pas eu besoin de bouger de son lit afin de mettre une râclé à mon frère.

Je dois me concentrer et écouter, donc ce n'est pas un jugement finale, il est mis à l'extérieur du village le temps qu'un conseil se mette en place. Je devrais me présenter à ce conseil, après tout, je suis née pour diriger et sa rendra plus facile mon projet '' d'orphelinat''.

Il n'aura qu'à vagabonder autour, de toute manière sa mission est de nous retrouver et hors de questions que je le suive partout. Je ne suis pas un vulgaire chien comme lui, je suis noble moi, ma fusion l'est aussi. Il est temps que je me pose et mette en pratique ce que je veux faire.

- Bien, je comprends les points que vous amener. Il est vrai que nous recherchons la paix. Mon frère à agit comme un idiot, il a eu peur pour moi, pour lui. Dans un monde comme celui que nous connaissons, il est dure de voir le bien lorsqu'il est là. Nous sommes épuiser de nous battre et de survivre. Nous voulons commencer à vivre.

Bien que mon frère soit bannis pour le moment, je désire rester ici et m'établir dans la communauté. Je viens d'un orphelinat et j'ai bien l’intention d'en gérer un ici. Il y a bon nombres d'enfants qui ont besoin d'un toit, d'un lieu aimant et d'un lieu accueillant. Votre communauté est un lieu qui me permettra de faire cela.

Je sais que mon frère vous à donner une mauvaise impression, mais croyez moi, il ne voulait que nous protéger, même s'il s'y est pris de la mauvaise façon, nous avons tous à apprendre sur le bien, sur comment agir de la bonne façon face à ce que nous vivons.

Je regarde les deux elfes devant moi et je regarde mon frère, j'ignore comment il va agir et si même il ne va pas m'empêcher de rester. Je vais devoir l'écouter s'il ne me permet pas de rester et je déteste cette idée. Je déteste l'idée de perdre mon pouvoir de choix.


-Toutefois, tu sais que je m'en remet à toi mon frère si tu crois qu'il est mieux pour nous de continuer plus loin, je te suivrai, car tu n'as peut être pas envie de me voir rester ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alca Vorkail
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: La maison de soin sur la 2 eme rue   Dim 25 Fév - 14:04

* Alca n'écoute qu'à demi ce que dit son fiancé. Les informations sur sa famille ont fait leur chemin dans la tête et le cœur d'Alca. Ils sont partie se battre contre les ténèbres mais ne lui on rien dit. Il ne lui ont rien dit et ne sont jamais entré en communication avec elle non plus. Ils avaient leur raison sans doute. Il ne voulait pas la mêler à leur plan ou alors il n'avait pas confiance en elle. Elle ne savait pas trop. Elle ne comprenait pas. Cela lui faisait mal. Son cœur se serrait, sa gorge se remplit d'une boule qui rendait sa déglutition difficile.

Pourquoi sa famille avait décidé de faire tout cela sans lui glisser le moindre mot. De plus ils auraient pu ne pas tous l'abandonner, de pas la laisser dans le néant. Non, ils avaient fait le choix, difficile ou non de ne rien lui dire et la laisser seule. Comme toujours.

Voronwë cessa de parler, ce qui l'a sortie de son songe. Elle secoua un peu la tête pour écouter ce qu'avait à dire la créature. Elle voulait construire un orphelinat, qu'elle bonne idée, ici, personne ne l'avait fait, car des enfants nous n'en avions que peu recueillit, mais avec un emplacement pour eux, lors de leur voyage dans d'autre ville, il pourrait les invités à venir ici.


Alca se racla la gorge afin d'avoir un ton de voix normale et pris parole en commun pour qu'ils puissent comprendre ce qu'elle avait à dire.


- (Commun) En effet, vous, monsieur, serez bannis de ce village pour avoir attenté à ma vie. Vous devrez rester dans les environs et n'aurez aucun droit d'entrer dans celui-ci avant votre convocation par le conseil. Le village formera au courant de l’hiver un conseil regroupant toutes les races de ce village désirant être représenter. Pour ceux étant de diverse race, devront se regrouper sous cette bannière, où alors sous la bannière de la race qui les représente le plus.

Elle s'adressait à eux afin qu'ils comprennent qu'elle ne disait pas en ce moment qu'ils étaient des créations, elle les faisait passer pour des personnes ayant de multiple races ou alors pour des humains. Pour le reste à savoir comment eux allaient s'afficher, cela les regarderaient.

- (Commun) J'aime beaucoup votre idée de vouloir construire un orphelinat, j'espère que vous pourrez le mettre sur pied avec notre aide, malheureusement, votre frère ne pourra vous aider pour le départ du moins. Notre village par contre vous épaulera du mieux qu'il le peux.

L'hiver sera rude monsieur, je vous conseille de passer votre chemin vers le prochain village et de trouver refuge, sinon de vous construire un abris à partir d'une grotte. Il y en a plusieurs dans le coin, l'hiver ne sera pas facile, votre sœur aura tout les droits d'allez vous voir, mais encore une fois, vous, vous n'aurez pas le droit de venir. Si vous le faites, si vous vous présenter au village sans autorisation, cela sera pris en compte dans la décision finale que le conseil prendra au printemps.


Pour la création du conseil, car peut être votre sœur en sera intéresser, il y aura un vote qui sera fait, pour chaque race désirant être représenter. Un conseil sera tenu par mois pour évaluer les différentes situations et voter... l'hivers permettra de tout mettre en place et au printemps je dirais qui a été élus.


Elle cessa de parler, elle avait dit ce qu'elle avait à dire, ne restait qu'à voir comment Joshua allait traité la nouvelle. Elle avait garder pour elle leur secret, mais il avait pu voir qu'elle avait compris que la petite rousse était elle aussi une création et pas l'homme qui les accompagnaient, elle savait donc leur secret.

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sere.forumactif.com
Émilie

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: La maison de soin sur la 2 eme rue   Lun 26 Fév - 12:13

(Il est à prendre en note que Cristofe, Émilie et la vieille dame prenne soin de la blessure pendant qu'eux ici parle. La scène ne sera pas décrite, mais les personnages sont a l'intérieur de la maison. Ils seront rejoués plus tard, merci.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celear

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 14/12/2017

MessageSujet: Re: La maison de soin sur la 2 eme rue   Lun 26 Fév - 19:28

316 avait suivit sur ces gardes Voronwë gardant un oeil sur sa plus jeune soeur du coins de l'oeil. L'elfe semblait calme pour le moment, peut-être même trop calme pour quelqu'un qui l'avait vut la veille s'attaquer à sa fiancé. Il ne savait pas exactement ce qui déclenchait la puissance de cet homme, mais cela semblait grandement être influencer par la colère ou la soif de sang, car en ce moment il ne ressentait aucune puissance chez lui de la même ampleur que la veille. La dame avec lui ne semblait pas non plus afficher de peur dans son regard ni de haine, ils avait alors vut juste la veille c'est une idiote qui fait beaucoup trop confiance au gens. Tout en restant silencieux il écouta tout le monde parler en silence gardant son regard fixé sur Voronwë pour pouvoir réagir au moindre changement et protéger 1739. Quand tous eurent fini de s'exprimer il prit alors la parole sans même tenter de feindre de la culpabilité sachant qu'il n'était pas doué dans les émotions et que cela ne ferait que paraître faux.

- Je comprends votre décision. Cependant je ne vous cacherez pas que je n'aime pas savoir mes soeurs loins de moi. Mais, il est clair que de m'opposer à votre décision serait un acte de suicide de ma part qui irait encore plus à l'encontre de leur bien-être. Je respecte ce principe de la loi du plus fort et tant est aussi longtemps qu'un être plus fort que moi habitera ici je serais d'autant plus, motivé, à me tenir tranquille. J'irais donc m'installer à la limite du territoire mais il faudra que l'on me guide jusqu'à cette limite car je n'ai aucune notion de géographie qui me permettrait de clairement savoir ou je suis. Sauf s'il y a un objet ou un lieu distinguable à cette frontière. De plus, je vous prierai de bien vouloir ne tenir rigueur de mes gestes vis à vis mes soeurs. Le père de notre orphelinat m'ayant toujours enseigner à veiller sur elle, j'ai réagis de façons instinctive pour les protéger la veille. Sachez que je ne crois pas avoir mal agis, mais comme je vous dit, vous êtes plus fort que moi et donc ne chercherez pas à attirer plus que maintenant votre colère sur moi ou ma famille. Je partirai donc dès maintenant, si vous pouviez garder un oeil sur la petite, je ne connais que très peu l'homme avec qui elle se tient et vu son âge mineur et étant son ainé je ne peux permettre que celui-ci ne parte avec elle hors des terres durant mon absence. Elle est pendant ce temps sous la garde de ma soeur ici présente. Elle est beaucoup trop jeune et insouciante pour pouvoir choisir de prendre la route encore plus durant l'hiver.

Il semblait clairement se soucier de ces soeurs, mais autant Voronwë que Alca pouvait ressentir qu'il ne disait pas tout. Alca pouvait se douter que malgré l'apparence juvénile de l'enfant, elle devait être bien plus vieille qu'il n'y parait et donc avait la maturité de choisir de partir. Mais Voronwë lui ne le savait pas et il espérait que l'elfe viendrait à donné sa paroles qu'il s'assurerait que celle-ci ne s'enfuit pas hors des terres. Voronwë prit le temps de lui expliquer un lieu visible hors des terres où il pourrait s'établir.Sans plus attendre il passa une mains sur la tête de 1739 avant de lui faire son grand sourire de chiot et se mit en route pour quitter le village. Il serait plus que difficile de retenir la gamine ici en son absence, et la frontière des terres elfique étant plutôt large il serait facile à celle-ci de sortir de ceux-ci sans qu'il ne remarque son odeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La maison de soin sur la 2 eme rue   

Revenir en haut Aller en bas
 
La maison de soin sur la 2 eme rue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sérë :: L'an 1-
Sauter vers: