Sérë

Un univers où l'appât du gain, l'égoïsme et la peur ont entrainer la fin du monde connu. Il est temps de faire place à la reconstruction.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au petit matin à la taverne

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Aldebert

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 12/12/2017

MessageSujet: Au petit matin à la taverne   Jeu 8 Fév - 12:52

Aldebert s’engagea lentement sur le chemin du retour, il savait que rien n’allait leur arrivé, ni à eux, ni au village. Ils avaient fait ce qui devait être fait. Même si encore une fois il avait pris la vie de gens, il l’avait fait cette fois dans le but de protéger et non pas dans un but personnel de plaisir à tuer.

++++++++++++++++++

Le soleil se levait, la chaleur de celui-ci commençait à réchauffer la peaux de nos trois comparses, transit de froid. Aldebert était épuiser, son regard le trahissait, mais il avait une taverne à tenir. Il ouvrit la porte de son établissement, de son bras encore valide, l’autre pendait le long de son corps, mais au moins, il n’y avait plus de perte de sang grâce à Adyelle.

Il entra dans sa taverne. Elle était froide, elle lui semblait triste, sans doute parce que peu de lumière y entrait, les fenêtres avaient été complétement détruite et avait été réparer par les moyens du bord. Avec son bras, il allait avoir des difficultés à réparer tout cela, il aurait besoin d’aide. Il espérait que les villageois l’aideraient un peu. Il regarda la neige sur le sol et soupira. Il alla derrière son comptoir et attrapa une bouteille d’alcool. Il l’ouvrit avec sa bouche et alla en prendre une bonne quantité. Il tendit ensuite la bouteille à ces nouveaux amis de combats.

-Vous m’avez aidé à sauver le village, vous êtes des nôtre sans contredit, ici, les démons ne passeront pas…

Il déposa la bouteille sur le comptoir et pris une corbeille avec des morceaux de viandes sécher, un pain et du fromage. Il sortie de derrière son comptoir, se dirigea vers une table et se laissa tomber sur l’une des chaises en soupirant.

- Je vais commencer a m’occuper de la taverne dans un instant… mais pour le moment...venez donc vous restaurer un peu…

Il regarda ces deux ‘’amis’’ a tour de rôle, un petit sourire sur les lèvres, son regard c’était adoucie, ces traits étaient maintenant amicaux. Cela faisait un grand contraste avec l’homme tueur qu’ils avaient pu apercevoir dans les bois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adyelle D'Or

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: Au petit matin à la taverne   Jeu 8 Fév - 14:19

Le retour se fit tranquillement. Les deux hommes ne semblaient pas à leur meilleur, elle non plus d'ailleurs, mais c'était déjà ça et le village était sauf. Lentement la nuit faisait place au jour et le froid qui les mordaient fort, sembla diminuer un peu avec la chaleur du soleil. Elle frisonna et serra les dents. Sa blessure à la cuisse lui brûlait cruellement le peu d'énergie qu'elle avait. Elle avait de plus en plus mal. Ses doigts étaient crispés et elle tentait de les réchauffés sous ses vêtements.

Malgré tout, elle était contente. La menace avait été vaincue et ils s'en était ressorti vivant, amochés certes, mais bel et bien vivant. Elle fermait la marche, elle avait insister. Elle était celle qui pouvait encore se battre, peu importe se que exornerait les hommes, elle y tenait mordicus. La neige crisait sous ses pas et elle s'en foutait, ce n'était plus une mission dans le silence ! Elle se fiait à se son pour rester dans le droit chemin, son esprit fatigué gardant à peine l'attention plus que quelques minutes d'affilées.

Enfin le village apparut dans son champs de vision ! Une joie incommensurable l'étreignit, éloignant la fatigue et la lassitude. Elle sourit à grande dent.

- Il était temps !


Dit-elle en entrant dans la taverne en bondissant presque, comme une gamine surexcitée. Cependant la tristesse de l'endroit et de voir Aldebert agir qu'avec un seul bras la désola. Elle attendit qu'il revienne vers eux puis posa sa main délicatement sur son bras valide.

- Laisse- moi tenter d'autre soin veux tu ? Je ne garantie pas sa guérison dans son entièreté, mais ça sera déjà ça non ?


Puis elle se tourna ver Adalon.

- Ne va pas trop loin, tu es le prochain. Ensuite j'irais dormir, je suis au-delà de l'épuisement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalon

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Re: Au petit matin à la taverne   Jeu 8 Fév - 19:21

En rentrant, Adalon se laissa distancer peu à peu. En vu du village, ses deux compagnons plusieurs mètres en avant de lui, il ouvra son nouveau livre délicatement et passa plusieurs pages. Aucun piège mortel ne se déclencha, heureusement, mais le livre avait perdu beaucoup de pages précieuses à cause de l'encre, du sang et du feu.

Adalon les-rejoint à l'auberge, se débarrassant de sa robe de cultiste dans l'âtre. Il y ajouta une bûche, et le feu se raviva instantanément. Il hocha la tête vers Aldebert, lorsque celui-ci témoignait sa gratitude.

Il alla s'asseoir là où Aldebert avait préparer de la nourriture, mais n'en toucha pas une miette. Il sortit une paire de gants blancs, fins et élégants, et commença à lire le livre, tournant les pages avec lenteur, décollant les pages délicatement, transcrivant tout ce qui pouvait l'être sur ses propres parchemins. Il tourna la tête lorsque Adyelle lui offrit de le guérir, après qu'elle eut guérit Aldebert. Il là regarda un moment, jaugeant son état, puis lui sourit.

-Laisse tombé, Adyelle. Mon corps est déjà en bon état. Reviens plutôt me voir quand tu seras en meilleure forme, j'aurais un service à te demander, et cela risque de tester les limites de ton pouvoir, si tu acceptes...


Ne voulant pas trop alourdir l'atmosphère avec cette déclaration, Adalon sourit de plus belle et poussa amicalement le plat de victuailles vers Adyelle, puis retourna à son livre. De temps en temps, il murmurait pour lui-même, tantôt pensivement, tantôt de mauvais poil. Jusqu'à présent, il ne trouvait que peu de choses nouvelles ou utiles, mais transcrivait tout par peur de manquer quelque chose d'important.

Dans la cartée diffuse du matin, le craquement doux de l'âtre et le grattement constant de sa plume rendaient l'atmosphère calme et... endormante à souhait. Heureusement pour Adalon, il n'avait pas besoin de dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldebert

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 12/12/2017

MessageSujet: Re: Au petit matin à la taverne   Jeu 8 Fév - 21:41

Voyant l'état de fatigue d'Adyelle, il ne fit qu'un petit non de la tête. Il ne désirait pas qu'elle le guérisse pour le moment. De toute façon, le plus gros de sa blessure était refermer. Il se releva après avoir profité d'un court repos, il fit un sourire à Adyelle et alla poser une main forte, puissante et protectrice sur son épaule.

-Va te reposer, tu en a besoin. Tu as donné beaucoup de toi-même, ainsi que ton énergie magique. Ta fatigue est donc plus grande que la mienne. Je dois m'occuper de la taverne pendant le jour, prends le lit dans ma chambre, tu y sera plus confortable que sur les lits de pailles de la salle commune. Je te demande simplement de toucher à rien dans ma chambre, cela pourrait être dangereux pour une novice.

Il s'éloigna d'elle et usa de sa main valide pour arracher ce qui restait de sa chemise couverte de sang. Il l'a regarda un moment avant de la lancer dans le feu crépitant. Il était couvert de sang, il avait besoin de se laver. Il s'étira se qui fit saillir ces muscles. Son corps était celui d'un vrai athlète, il était musclé et ciselé.

Il se retourna et passa près de ces deux amis, il attrapa un saucisson de sa main valide et alla derrière le comptoir. Il regarda un sceau d'eau qui avait un peu de glace sur le dessus et il soupira en secouant la tête. Il était vrai qu'il avait besoin de se réveiller, mais là sa allait être un réveil presque douloureux. Il attrappa un linge et commenca à se laver un peu derrière le comptoir.

-Je suis désoler de vous donner ce spectacle, mais je me prépare à la venu de gens, j'espère ne pas me faire prendre dans cet état par Alca. Cela aurait tendance a l'inquiéter pour rien. Elle n'a pas besoin de cela en ce moment, pas après le retour... de son fiancé.

Il dit les derniers mots, peu sur. Il le voyait comme une menace, il savait ce qu'il était, il avait confiance en Alca, mais à la fois, il était très dangereux, il n'aimait pas le savoir ici si proche d'elle et du village. En même temps, c'était comme Adalon, mais lui il venait de se prouver. Adyelle, elle n'avait pas à le faire, elle n'était pas foncièrement méchante, elle était même un peu naive, ce qui était intéressant, différent.

- Si personne ne vous l'a dit... je vous l'ai peut être dit, pardon si je me répète, ici, il n'y a pas d'argent, c'est une des raisons de la guerre. Ici on échange nos services, si vous êtes utiles, vous aurez tout ce que nous pouvons vous offrir, si vous ne l'êtes pas, vous n'aurez rien sauf accès à un lit dans la zone commune. Alca est comme une chef ici, même si elle dit que non, elle est la grande sœur de tout le monde et à tendence à ne voir que la lumière dans tout les gens, faites bien attention à la protéger, surtout d'elle-même...

Il tomba un peu dans ces pensées alors qu'il se lavait avec une eau glaciale, mais son corps n'étant pas encore complétement réchauffer cela lui était moins pénible, toutefois, il avait la chaire de poule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adyelle D'Or

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: Au petit matin à la taverne   Ven 9 Fév - 7:38

Elle fut surprise du refus de soin du demi-géant. Il devait souffrir le martyr et pourtant il continuait comme si rien n'était ou presque. Décidement cet homme était étonnant. Plus elle apprenait à le connaitre, plus elle l'appréciait vraiment. Elle ne le voyait même plus comme étant d'apparence plus vieux qu'elle tant il semblait agréable à côtoyer. Côté âge, il n'avait rien à envier, elle avait au moins le double de son âge et continuerai à avoir l'air jeune longtemps, cadeau de son ascendance angélique. Quoi que, rendu hors de la communauté, était-ce un cadeau ou une malédiction ? De voir les gens vieillir et mourrir de vieillesse n'était jamais agréable. Elle avait eu la chance d'être très jeune quand ça arriva pour la première fois par chez elle. Elle n'avait pas ressentie le dueil et c'était mieux ainsi.

Elle soupira et replaça ses cheveux derrière son oreille, arrêtée dans sa lancée de soin. Oui elle était épuisée mais tout de même, moralement, laisser une personne dans la détresse c'était inhumain. Mais bon, c'était son choix et il fallait le respecter. Elle baissa donc les yeux un moment pour recentrer un peu son attention et se les frotta vigoureusement. Même Adalon refusait ses soins...Bon d'accord, mais ils ne pourront pas se plaindre qu'elle n'avait pas essayée ! Le Damné poussa alors les victuailles près d'elle et leur odeur lui rappella cruellement qu'elle était affamée. Sans attendre plus longtemps, elle s'empara d'un peu de toutet mangea avec appétit.

Elle faillit s'étouffé avec son pain quand Aldebert retira son vêtement gorgé de sang. Bon, elle s'était promi de découvrir se qui se cachait sous sa chemise/tunique un jour, mais pas de sitôt. Elle ne fut pas déçue. Le demi-géant avait une musculature bien plus joli que le chef des cultistes assurémment ! Elle frisonna légèrement. Mouais, pas mal pour un vieux, pas mal. C'était rare qu'elle regardait avec des yeux de femme la vie et encore moins les gens, mais là c'était plus fort qu'elle. Elle eut un petit sourire interessée et le dénuda du regard un court moment. Elle se mit à rougir puis se leva brusquement. Mouais bon, on repassera pour la discrètion ma fille hm.

- Merci Al, on se reparle plus tard.

Elle se tourna vers le damné en souriant, ayant repris un peu de sa contenance.

- Oui sans problème, quand tu veux après mon gros dodo !

Puis sans demander son reste, elle demanda la direction au tavernier puis alla se coucher dans son lit. Oui bon, elle ne se l'avouera pas qu'avant de dormir elle huma légèrement les draps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alca Vorkail
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: Au petit matin à la taverne   Sam 10 Fév - 9:12

Le soleil réchauffa un peu le visage d'Alca, elle fermit les yeux pour profiter de cette petite chaleur qui lui caressait la peau. Même si elle ne voyait pas, elle pu se diriger sans problème vers la taverne, ces pieds la guidait sans aucune faute. Ils connaissaient le chemin par cœur. Ils reconnaissaient chaque courbe du sol, chaque pierre, pour avoir parcouru ce chemin des milliers de fois. Un petit sourire ornait ces lèvres.

Elle était heureuse et ce malgré toutes les inquiétudes entourant les grands changement des dernières heures. Elle savait que dans trop peu de temps, sans doute dès qu'elle ouvrirait les yeux, qu'elle serait inquiète ou alors triste. Elle préférait lorsqu'elle marchait les yeux fermés et qu'elle se remémorait ces moments à marcher dans la forêt sacré.


Elle arriva un peu trop rapidement à la Taverne d'Aldebert. Elle ouvrit les yeux et vit les dégât du dernier combat en soupirant. Il y avait beaucoup de réparation à faire dans le village. Celui-ci avait souvent été épargner, mais ils venaient d'être attaquer par une force noir qu'elle ne croyait pas qui viendrait jusqu'à eux, ou alors qu'elle espérait naivement qu'ils ne se rendrait pas jusqu'à eux.


- Une bonne tasse d'herbe chaude d'Aldebert, un peu de nourriture et nous pourrons nous mettre au travail. Nous devons réparer la taverne et la maison... et... éloigner ces gens qui sont un danger pour le village.

Elle dit la fin avec un peu plus de difficulté, elle n'aimait pas laissé ces créatures loin. Elles n'étaient pas dans le plan des dieux, mais peut être que grâce à cela, il pouvait être une solution aussi à la lumière, elle réfléchissait trop. Elle secoua la tête et poussa la porte de la taverne, pour découvrir derrière le comptoir, son ami, torse nue, un bras pendant le long de son corps et couvert de sang. Il tentait tant bien que mal de ce nettoyer, mais la tâche était plutôt ardue. Alca se précipita vers lui et commença à regarder son bras. Son ami, Aldebert, la laissant faire en regardant le fiancé d'Alca entré d'un regard très protecteur envers elle. Il avait confiance en Alca mais pas en cet elfe qui n'était plus celui qui avait été.

Alca regarda la blessure et détecta que de la magie avait été utiliser pour contrer le pire. Elle brûlait d'envie de poser des miliers de questions mais savait qu'elle saurait dans quelques instant ce qui c'était passé. Elle jetta un regard dans la pièce et vie aussi l'homme feu, l'homme démon de la vieille. Était-il le responsable ou une aide. Il vallait mieux qu'elle ne dise rien le temps que tout s'éclaircisse.

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sere.forumactif.com
Celear

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 14/12/2017

MessageSujet: Re: Au petit matin à la taverne   Sam 10 Fév - 12:37

Voronwë suivit Alca d'un pas lent, analysant les lieux autour de lui. Il n'avait depuis son retour pas vraiment eu la chance de revoir leur terre ancestrale et la vision de ce qu'il en était devenu le peina grandement. Il était encore très tôt le matin donc la majorité de la populace n'était pas encore levé et une chance. Le choc de voir ses terres ainsi et "envahi" par des non-elfe aurait était un choc bien trop grand d'un coup pour lui. Sa mains se serra sur son habit de garde pour tenter de garder son calme. Il avait faillit à son devoir en abandonnant ses terres à la merci des envahisseur et il se le reprochait grandement.

Lorsque sa douce ralenti devant l'auberge, il posa ses yeux sur l'établissement et soupira encore plus. Cela ne semblait être qu'un taudis, les fenêtre brisé avait été baricadé et la structure elle même n'avait aucun charme, un bâtiment sans aucun sens artistique ou noble. Tout ceci le décevait grandement et lui rappelait à quel point bien des peuples n'avait aucun goût. Lorsque sa fiancé reparla de l'être qui l'avait attaquer et de sa "soeur" il soupira un peu. C'était claire qu'elle voulait leur laissé une seconde chance et que s'il venait réellement à les rejeter qu'elle s'en voudrait grandement par la suite.


-(Quenya) Tu n'as pas le gout de les éloigner Alca, je te proposerai alors d'en parler avec les autres villageois pour avoir leur opinion sur la situation. Tu pourra alors te faire une idée plus précise de ce qui devrait être fait pour rester en accord avec les valeurs de cette ville et la sécurité de celle-ci.

Quand il eut fini son amour ouvrit la porte de l'auberge plongé dans la noirceur. Il ne fit qu'entrevoir la demi-ange s'éloigner pour entré dans un autre pièce. Ses yeux exprimé un profond dégout et haine vis à vis celle-ci. Elle était de la même famille que Létos, il l'avait entendu de sa prison avant qu'elle ne se brise. Malgré ce mépris vicéral il l'avait protéger la veille non pas pour préserver sa vie mais bien pour empécher Létos d'obtenir ce qu'il voulait. Même si cela l'agaçait au plus haut point, il devrait veiller sur elle afin qu'elle reste en vie. Par elle, il sentait qu'il pourrait enfin atteindre sa vengeance vis à vis les agissement de l'ange. Plus, il pensait à celui-ci plus la voix de Dûrion se faisait insistante, elle était faible, bien plus faible que d'habitude surement en raison de la blessure qu'il avait subit par le pouvoir d'Alca. Cela lui permit de retrouver son calme sans trop de difficulté réussissant à faire abstraction de la voix des ténèbres.

Sa promise se rua alors sur le demi-géant ce qui l'énerva un peu plus. Son regard mauvais se posa sur celui-ci, mais il était clair qu'il n'était pas contrôler en ce moment, il n'appréciait juste pas que cette être sois si "lié" à celle qui était sienne. Il voyait qu'il semblait avoir combattut récemment, mais vut son état de la veille il ne se souvenait plus si c'est blessures était dût au combat après sa libération. Ce fût à ce moment qu'il ressentit la présence des ténèbres dans la pièce ce qui le fit se retourner rapidement vers Adalon posant sa mains par automatisme sur la garde, non présente, de son épée. Il devait réellement s'armer rapidement s'il voulait pouvoir protéger convenablement sa lumière.


-(Quenya)Alca... lui il part, c'est un esclave de Dûrion, il a passé un pacte avec celui-ci. De son plein gré en plus. Sa présence est un risque encore plus grand vut son retour. Il pourrait tenter d'aider son maître a prendre le contrôle. Dûrion s'en est servit pour attaquer beaucoup de lieu précis... dont même...

il cessa de parler le simple fait d'y penser le mettait en colère et il devait garder son calme car son tatouage commençait à lentement s'agrandir plus il pensait à la destruction de la forêt. Depuis qu'il partager son corps avec Dûrion, leur esprit était lié. Pour être plus précis, Dûrion savait tout sur le passé de Vôronwé, mais l'elfe quand à lui n'avait eu que parfois des courts épisodes ou il avait put jeter un oeil sur celui du Sombre Venu dont l'ordre qu'il lui avait donné de détruire la forêt elfique. Les poings de Vôronwé était crispé, cet être avait sa part de responsabilité sur la solitude de celle qui avait ravi son coeur et il ne pouvait s'empécher de le hair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalon

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Re: Au petit matin à la taverne   Sam 10 Fév - 16:01

Adalon leva les yeux de son travail lorsque Alca entra. Il posa sa plume, mais jugea qu'il valait mieux laissé parler Aldebert en premier. Il ne sentait pas la présence obscure de Dûrion, ce qui le rendit nerveux. L'elfe aurait-il quitté la ville seul? Ce serait problématique s'il se faisait capturer par des cultistes. Puis il vit Voronwe entrer, et compris que celui-ci avait réussi, d'une façon ou d'une autre, à mieux contrôler l'influence de Dûrion. Mais pour combien de temps?

Lorsqu'Alca dit à Aldebert qu'ils devaient éloigner les gens qui représentaient un danger dans le village, il redouta devoir faire ses preuves à nouveau. Mais il savait qu'Aldebert pencherait en la faveur d'Adyelle et la sienne. Mais Adalon se resaisit, elle parlait peut-être d'autres nouveaux arrivants? Il faudrait être aux aguêts, les cultistes pourraient être tentés d'infiltrer le village pour libérer leur Maître.

Lorsque Voronwe le remarqua, Adalon croisa son regard et le salua d'un hochement de tête. Il se doutait bien qu'il faille utiliser de diplomatie, et lorsque Voronwe parla à Alca, il n'était pas étonné de voir de la colère ressurgir. Il s'imaginait facilement les mensonges (et les vérités) que Dûrion pouvait lui chuchoter pour le manipuler. Il sentit enfin la présence de Dûrion alors que l'elfe crispait les poings, et cela ne le rassurait pas. Il se leva poliment et s'adressa aux deux "nouveaux" arrivants.

-...Bonne rencontre. Vous devez être Alca? Je me nommes Adalon. Je veux tout d'abord vous dire que je ne suis pas venus ici sous le contrôle du culte, mais bien pour le détruire. Mes seuls ennemis sont ceux qui voudraient libérer les créatures du néant...

Il eut un regard entendu vers Voronwe

-J'espérais discuter longuement avec vous deux depuis les évenements d'hier soir, mais rassurez-moi d'abord. Est-ce que votre amis parles le commun? Je ne parle pas elfique, et la journée va être longue pour nous tous si nous devons communiquer par intermédiaires.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldebert

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 12/12/2017

MessageSujet: Re: Au petit matin à la taverne   Sam 10 Fév - 17:00

Aldebert mis sa main valide sur la tête d'Alca et lui fit un sourire rassurant. Elle n'avait pas à s'inquiéter tout allait bien maintenant, ils avaient mis fin à un groupe de cultiste qui aurait pu être un grand danger pour tous. Mais il était vrai que maintenant, beaucoup de changement était arriver.

-Alca, je vais bien, nous avons été dans la forêt des hommes et nous avons combattue un regroupement de cultiste. Ils étaient nombreux, bien préparer et leur chef était très fort. Sans l'aide d'Adalon et celle d'Adyelle, il y aurait eu un combat encore plus grand ici et peut être même... la mort de notre village. Pardonne moi de ne pas t'avoir prévenu d'avoir agis en sous groupe, mais c'est plus facile pour moi, pour me battre.... Ne fait pas ces yeux là, je vais bien, tu ne vas pas te débarrasser de moi aussi facilement.

Il alla lui caresser un peu les cheveux et la relâcha. Il regardait son fiancé qui rageait, qui tentait de se contenir, tentait, le mot était juste, exacte. Ce qu'il allait dire allait faire mal à Alca, il le savait, mais il devait le dire, il avait toujours été franc et sa ne changerait pas aujourd'hui.

- J'ai réfléchi l'elfe, tu n'es pas une prison, mais un pantin de cette chose qui t'a posséder. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée que tu reste ici. Je ne crois pas que ce soit sécuritaire pour Alca. Pardonne moi Alca, mais il est temps que tu ouvre les yeux et que tu vois qui peut être un danger ou non. Ton village deviens trop connue, regarde en si peu de temps le nombre d'arriver...Je m'inquiète pour toi, je m'inquiète pour le village. Je sais que je ne suis pas celui qui peu te donner des conseils réellement sur le fait de refuser des gens ou non, au vu de notre rencontre... mais il est temps que tu penses à ta protection Alca, je vois en toi un espoir que je n'ai pas vu ailleurs...Certains voyageurs voient la même chose que moi... tu en parle constament aussi. De ramener la lumière ici...Tu ne peux pas continuer de garder autour de toi... des gens comme eux, des gens comme... comme moi.

Il baissa sa tête et se regarda, il était couvert de sang, il avait retrouvé pendant un moment, l'instinct de tuer, le plaisir de tuer, comme autrefois, c'était mal, même si c'était pour protéger, il avait été dans une ligne qu'il c'était promis de ne pas retourner. Le plaisir de tuer, il s'en voulait, il en voulait a cet elfe qui était une menace pour alca a ces nouveaux venu qui malgré qu'il venait de se prouver étaient une menace pour le village.

-Mais je vois a ton petit sourire innoncent que tu te fou de tout ce que je te dis... tu te fou de ce que je penses, tu n'as qu'une chose en tête, la fête de l'hivers. Je le vois a ton regard je te connais trop Alca. Mais prends garde, un jour tu te feras attaquer...

Il soupira et termina de ce laver, l'eau glaciale le réveillait un peu, ce qui lui permit de river son regard sur Voronwë, ayant espoir presque de perdre le contrôle pour prouver son point qu'il n'était rien d'autre qu'un danger arrogant. Il s'était déjà battu a ces cotés. Il avait rarement vu une personne aussi imbu de sa personne. Seul lui comptait, et c'était encore le cas aujourd'hui, mais il ne le laisserai pas faire, il ne le lacherait pas, il protégerait Alca lui. Ce n'était plus son fiancé, c'était un pantin, une autre personne une autre chose, Alca devait le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adyelle D'Or

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: Au petit matin à la taverne   Sam 10 Fév - 21:52

Adyelle était aller se coucher dans la chambre d'Aldebert dans l'intention de dormir...Son esprit lui, trop fatigué mais aussi très énervé de l'action précédante, refusait de se taire. Tant bien de mal, elle tenta sa méthode de méditation lente mais habituellement fonctionnelle sans résultat. C'était comme si, trop épuisée, la fatigue s'en était allée. Elle soupira bruyament et repoussa d'un geste sec les couvertures. D'un trait elle s'asseya dans le lit, de mauvais poil.

- Non mais...!


Gronda-t-elle mécontente avant de se vêtir à nouveau de sa robe. Bon, elle ne pouvait décemment pas sortir d'aussi mauvaise humeur, ce n'était pas elle, pas son genre et elle ne voulait pas qu'ils la voient ainsi. En se tressaant les cheveux, la jeune demi-ange refit son énergie au tier avec sa méditation éclair. C'était déjàa mieux que rien ! Déjà de meilleur humeur, la jeune femme sortie de la pièce

Oh. L'elfe. Elle se mordit l'intérieur des joues. Que penser de sa présence ici alors que la femme elfe semblait fragile et émotionnelle ? Aldebert avait été clair, il fallait la protégée, même d'elle. Que faire ? En marchant vers eux, elle ne le lâcha pas des yeux. Il dégageait tellement d'une énergie...intimidante. C'était peut-être juste une impression après tout. Elle l'avait vu sous l'égide de Dûrion et elle en gardait peut-être trop le souvenir pour penser autre chose. Qui sais ?

En venant s'assoir près d'eux elle leur sourit aimablement puis inclina la tête vers les elfes avec respect. Sa mère lui avait parler jadis de cette race étrange et si noble, elle lui avait appris à leur montrer un certain respect.

Bon matin à vous. Je me nomme Adyelle d'Or. Merci de m'accueillir parmi vous.


Puis elle observa Adalon et Aldebert. Les deux semblaient quelque peu tendu, elle pouvait le sentir.

- Rebonjour vous deux. Le sommeil m'a fuit alors je viens vous portez compagnie. Et si tu veux Adalon, c'est qund tu veux, j'ai méditée.

Elle était curieuse, que voulait-il faire avec son énergie magique alors qu'il en avait lui-même.

- Oh Al, besoin d'un coup de main ? Tu en a dans le dos.


Sans attendre de réponse, elle lui prend le linge des main et traverse le comptoirpour venir le rincer...et se rincer les yeux évidamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au petit matin à la taverne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au petit matin à la taverne
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sérë :: L'an 1-
Sauter vers: