Sérë

Un univers où l'appât du gain, l'égoïsme et la peur ont entrainer la fin du monde connu. Il est temps de faire place à la reconstruction.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans la nuit froide

Aller en bas 
AuteurMessage
Anastasia

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Dans la nuit froide   Lun 18 Déc - 12:30

Enfin le soleil à laisser sa place à la lune. La nuit est fraîche, je le sens sur ma peau, mais je n’ai pas besoin de m’habiller chaudement. Le froid et le chaud m’affecte d’une façon bien différente de celle des êtres vivant typiques, voilà pourquoi je ne porte qu’une simple robe, d’un type voilage blanc. Elle épouse parfaitement les courbes de mon corps et je me sens vraiment femme dans celle-ci.

Je m’étire lentement et me lève du pied de l’arbre ou je m’étais installer afin d’y passer la journée. Je préfère voyager la nuit. Il y a moins de gens, moins d’imbécile à qui répondre. Je lève mon regard vers le ciel afin de me diriger par les étoiles, mais le celles-ci se couvre de nuages. Les coquines, elles ne veulent pas que je me dirige cette nuit. Tant pis, la neige sera la bienvenue. J’aime l’hiver et sa neige blanche qui apporte une touche de perfection en ce monde si laid.


***Bon il est temps pour moi d’avancer, il y a deux chemins, un plus ancien qui ne semble pas avoir été entretenue depuis des années et celui-ci qui semble l’être. Droite, la paix, pas de gens, gauche des imbéciles à parler. Le choix est dure. Bon je me force, je prends celui de gauche. Après tout, peut être me mènera-t-il à des gens qui ne seront pas trop crétins.***

J’avance donc sur le chemin pendant une bonne heure avant d’arriver dans une plaine ou bien des gens se battent. Je lâche un soupir et continue ma route. Des combats, il y en a partout. Je suis complètement désensibilisé et si ma vie n’est pas en jeu, je ne combat pas. J’attends ces tout. Je voyage et j’attends.

Je décide de continuer plus loin afin de voir s’il n’y a pas quelques choses d’intéressant. Après tout, s’il y a un chemin c’est qu’il doit y avoir un village ou quelque chose. Je marche donc encore un moment avant de tomber dans le village.


***C’est pittoresque, tout es en pierre ici, sa manque de bois, mais je comprends que le bois est beaucoup plus loin, il a du arriver de quoi car je vois des repousses ici et là. Un incendie? De la magie? Je m’en balance pourquoi j’essaie de savoir sa moi, s’est inutile à savoir.***

Je continue ma marche regardant les maisons, regardant les paysans qui sont tétaniser de peur, sans doute à cause du combat là bas. Je me laisse guider par mon instinct qui m’amène à la taverne. Il n’y a plus de fenêtre, tout es barricader. Je décide de ne pas y aller sa ne m’intéresse pas, je suis nouvelle et tout le monde semble avoir peur. Je décide donc de prendre le chemin sur le coté. Celui-ci mène en bas de la falaise, sur la plage de caillou et de sable. Je m’y assois et je regarde la mer qui se déchaîne dans le froid de l’hivers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celear

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 14/12/2017

MessageSujet: Re: Dans la nuit froide   Mar 26 Déc - 21:25

Depuis combien de temps se déplaçait-il à la recherche de "nouveau-né", il ne le savait plus. Tellement longtemps depuis qu'il en avait vu un. Certes, il avait rencontré d'autre gens, de la vermine, bonne qu'à torturer, dévoré et dans de rare cas selon la saison à violer. Mais ce n'était que des êtres sans la moindre importance à la différence de ceux conçu par son père. Sale, couvert de sang sécher, il allait de ville en ville à la recherche de l'odeur typique de ces êtres qu'il devait protéger selon la volonté du créateur.

Son pas été lents scrutant le ciel, seul merveille qu'il avait découvert dans ce monde si vide de sens. Il adorait regarder les étoiles tout en marchant sur les routes. Il lui rappeler ces frère et sœur, parfait, rayonnant, si prêt et à la fois hors de porté. Il n'avait aucune jalousie envers les "nouveau-né". Le créateur avait continuait de poursuivre son œuvre et tel les saisons celle-ci était changeante.

Le ciel se couvrit alors brusquement et la tempête ce leva. Puis une colonne de lumière tomba du ciel suivit d'une onde de choc qui fit trembler les arbres. 316 s'arrêta alors regardant en direction de la colonne de lumière. Son instinct lui disait qu'il valait mieux se tenir à l'écart de ce lieux. Un affrontement allait naître là bas et il n'y aurait rien à gagné pour lui.

Alors qu'il s'apprêtât à quitter la route un effluve particulière caressa son presque museau. D'un coup il se retourna en direction de l'odeur particulière qui semblait venir de l'ouest. Quelques odeur de cheminé était discernable dans cette direction, quelque chaumière surement, un minuscule village surement, mais ce n'était pas cet odeur qui activait toute ces sens mais bien l'odeur distinctive d'un "nouveau-né".

Sans hésiter il se mit à courir vers le village, tout en prenant soins de rester loins de la colonne de lumière jusqu'à atteindre le bord de l'eau. Il se mit a éternuer à petit coup tout en regardant partout autour à la recherche de son protégé. La forte odeur de sel provenant de la mer masquait celle d'Anastasia. De plus, comme celle-ci ne bougeait pas il ne pouvait la voir dans la noirceur ça vut du mouvement étant bien plus développer que ca vison à proprement dit. Il discernait mal les contraste en raison de sa vison variant du jaune au bleu. Ce ne fut que lorsqu'elle se retourna à sa présence qu'il discerna ses trait et d'un coup couru vers elle avant de s'arrêter brusquement à ces côtés et de mettre genoux au sol baissant la tête face à celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Re: Dans la nuit froide   Mar 26 Déc - 22:01

Alors que je regardais la neige se battre contre les vague de l'océan, j'ai ressentie une présence. Quelques choses en moi, proche d'un instinct primaire, me fit comprendre que ce n'était pas un danger. La présence m'était familière. Je n'avais pas ressentie cela depuis des années. Était-ce réellement possible. Il n'y avait pas d'autre choix. Impossible qu'avec le temps mes sens se soit amoindris.

Je me retourne afin de voir ce qui se passe, comprendre mon environnement et mettre une image sur ce qui arrive. Il y a des rochers pointue, sur ma droite proche de l'entré de la caverne, il y a une pioche, elle pourrait me servir, d'arme, près de moi, des couteaux de pierres, sans doute pour éviscérer les poissons, mais de belles armes rudimentaire. Je continue de balayer les environs et c'est là que je l'ai vu.


***316, ce moins que rien à survécu et ce n'est que maintenant qu'il me retrouve. Comment a-t-il pu prendre autant de temps avant de me retrouver alors qu'il a été créer pour cela, trouver et rapporter des gens, sa et bien sur me servir moi et mes frères et sœurs. ***

- Heureusement que tu te mets à genoux, tu as intérêt à te faire pardonner, j'ai du errer seule pendant tout ce temps, loin des miens, loin de l'Éden, loin du créateur. J'ai dû me débrouiller seule, tu imagine si quelqu'un m'avait abîmer! J'ai trop de valeur pour être vendu. Le créateur l'a toujours dit. Personne ne serait capable de mettre le prix de ma valeur.

Je cessais de parler, après tout avec le temps, il avait peut être développer une certaine lenteur. Je lui laissais donc le temps de comprendre mon mécontentement. Le créateur devait être déçu de lui.

- Est-ce que tu es là pour que je retourne enfin à l'Éden? Est-ce que tu sais où il est? J'en ai vraiment assez d'errer seule ici. Père me manque, ma vie me manque. Tout est si... répugnant ici. Les gens sont si idiot, je ne peux pas croire que les dieux les aient créer si innocent. Je veux dire, nous leur sommes supérieur en tant de point que je n'arrive pas à croire qu'ils ne se soient pas entre tuer avant.

Je soupire longuement et je fais un rictus agacé, il n'arrête pas d'éternuer. Sa m'énerve, mais je ferme un peu les yeux et me calme. J'ai enfin devant moi une autre création. Il s'agit de 316, il a toujours été un bon serviteur et à toujours été présent et au soin pour nous.

- Je suis très heureuse de te revoir 316, je suis énerver du temps que cela à prix, car tu as un flair hors du commun, mais je te pardonne. J'ai suivi les ordre de père et je suis maintenant prête à retourner dans la famille. Je suis heureuse aussi de voir que tu as survécu, qui d'autre de ma famille, de notre aile a survécu? Tous bien entendu, comment pourrait-ils ne pas avoir réussis à s'en sortir, sincèrement, nous avons été créer pour être supérieur a cette race créer par des dieux qui n'en ont rien à faire d'eux. En fait j'ai compris qu'ils ne sont que des jouets au contraire de nous qui sommes des enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celear

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 14/12/2017

MessageSujet: Re: Dans la nuit froide   Mar 26 Déc - 23:46

316 l'écouta parler d'une oreille, elle se plaignait encore et toujours... c'était bien là l'un des trait qu'il cherchait toujours a comprendre pourquoi le créateur leur avait fait don. Il se sentait si supérieur en étant à la fois si fragile. Certes ils pouvaient être très puissant, mais ils n'était pas tout puissant, seul me maître l'était et si leur père les avait créer et ne s'était pas débarrasser d'eux c'est qu'il jugeait qu'ils étaient essentiel à ce monde au même titres que les nouveau-nés. Ils étaient... comment cette vermine disait cela... ah oui la classe ouvrière, tandis que les nouveau-nés était l'élite, mais sans eux l'élite ne pourrait pas prospéré comme sans l'élite les ouvrier ne pourrait pas aussi bien servir le créateur. Mais bon, ils avaient ce trait... humains qui les forçait à ce croire supérieur aux autres... peut-être justement pour leur ressembler d'avantage.

Elle parla ensuite de L'Eden. Elle serait surement furieuse en apprenant que celle-ci était tombée suite à l'invasion et que personne à part les nouveau-nés. qui avait été capturer, n'en était sortit vivant après l'ouverture du purgatoire. Mais bon, elle savait qu'elle n'avait pas le droit de lui faire du mal physiquement, c'était inscrit en elle et il le savait, donc il ne craignait pas vraiment sa crise prochaine. Quand elle cessa enfin de parler il posa son regard bleuté sur elle. La seule chose de magnifique chez lui, se regard à faire fondre les gens de tendresse comme devant un bébé chien.

- Eden est tombé, les envahisseurs ont fait l'erreur d'ouvrir le purgatoire alors tous se sont fait consumer. Je me suis réveiller il y a peu ce qui explique mon retard... cela doit faire quoi ... 5 ans maximum que je me suis réveiller... j'ai appris que plus de 100 ans ce sont passé durant mon "sommeil". Père m'as parler dans mes rêve... il m'as dit de vous trouver et de vous protéger... et aussi de vous détruire complètement si une créature du purgatoire viens à risquer de vous tuer. Tu sais la catastrophe que cela engendrerait si l'une de ces choses te consumerai toi ou un des nouveau-nés.

Elle le savait bien plus qu'elle ne voudrait le laisser paraître. Leur père les avaient mis en garde de ne jamais s'approcher du purgatoire, car si l'une de ces choses venait à les absorber, elle évoluerait à un tel point qu'elle menacerait toute sa création. Seulement, dût au fait qu'elle deviendrait des créatures intelligente mais avec un appétit insatiable. Pour l'instant il était très facile de les piéger, mais s'il devenait intelligent ce serait une catastrophe. Elle deviendrait encore plus difficile a tuer. De plus, il ne savait pas combien de ces erreurs de conception le créateur avait fait. Mais si l'un d'entre eux avait été capable de tuer tous les envahisseurs, elle savait qu'il faudrait une force immense et surtout magique pour s'en débarrasser. Car toute attaque au corps a corps faisait qu'il risquer de se faire absorber par la créature du purgatoire.

Avant qu'elle ne puisse parler 316 la pris par la taille et le souleva de sol avant de l'assoir sur son épaule et se mettre en marche vers le village pour ne pas qu'elle abime ses pieds sur le sol rocailleux. Il marchait d'un pas doux afin de ne pas trop la secouer la traitant comme une princesse. Il avait sentit que le combat avait prit fin il pouvait donc retourner vers ses chaumières afin qu'elle puisse avoir un minimum de confort pour la nuit.


(Suite dans : Une ferme pour seul château)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alca Vorkail
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Re: Dans la nuit froide   Jeu 28 Déc - 21:44

Post fermé puisque l'action à été déplacé

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sere.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans la nuit froide   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la nuit froide
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2009: le 7 février Lumières dans la nuit Rouen (Haute-Normandie)
» Lumières dans la nuit: L.D.L.N n° 109
» 0000: dans la nuit - Lueur orange dans la rade de Brest - (29)
» " Veilleurs dans la nuit "
» 2007: 30/08 dans la nuit- entre Clermont ferrand et Saurier (63)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sérë :: L'an 1-
Sauter vers: